L’Union des assurances et de réassurance (UAR) a indiqué que l’opération d’assainissement des dossiers sinistres matériels automobiles se poursuit en cette fin d’année. L’Union a appelé les assurés à se rapprocher de leurs compagnies pour « récupérer les chèques ».

 

En publiant dans la presse nationale un communiqué sur ce dossier, l’Union fait état d’une avancée. Il est mentionné qu’au titre de l’assainissement des recours des exercices 2010, 2011 et 2012, 55 000 dossiers relevant de l’exercice 2013 ont été traités pour un montant de 2 236 707 362 DA. Les assurés concernés ont commencé à récupérer les chèques « représentatifs du règlement du complément d’indemnisation de leurs sinistres de l’exercice 2013 au titre des recours », est-il précisé.
Pour illustrer ce qui est qualifié d’avancée, l’Union évoque des chiffres plus éloquents en introduisant ceux relatifs à 2013. Ce qui est censé donner une image des performances des compagnies. « Avec cette nouvelle opération (liée à 2013), les compagnies auront réglé un nombre global de 132 919 dossiers sinistres automobiles pour un montant total de 5,3 milliards de dinars au titre des recours des exercices 2010, 2011, 2012 et 2013 », a fait savoir l’Union. « La même opération vient d’être lancée pour le traitement des dossiers sinistres matériels automobiles au titre des recours de l’exercice 2014 de telle sorte qu’il n’y ait plus aucun dossier en suspens antérieur à 2015 à la fin de l’exercice 2017 », selon l’UAR. Brahim Djamel Kessali, président de l’Union des assurances et de réassurance, a déjà expliqué combien ce dossier est au cœur des préoccupations des compagnies. « Notre grand challenge, aujourd’hui, sur le plan stratégique, réside dans la reconquête de la confiance des assurés », a-t-il fait remarquer. « Dans le plan d’actions pluriannuel (2015-2018), notre association s’est assignée plusieurs objectifs et en priorité l’assainissement des dossiers sinistres automobiles inter-entreprises dont les stocks avaient atteint des proportions des plus préoccupantes », avait-il confié. Il a encore ajouté : « Pour ce qui est des risques du particulier, principalement en assurance automobile, les assureurs algériens, pris dans la tourmente générée par le nombre et le poids des sinistres automobiles, n’ont pas su anticiper sur les événements pour mettre en place des mécanismes adéquats à même de gérer de manière coordonnée et efficace le problème des recours automobiles intercompagnies.» Cette initiative intervient au moment où le marché des assurances a réalisé un chiffre d’affaires de 70 milliards de dinars au 1er semestre 2017 contre 72,2 milliards de dinars durant la même période de 2016, soit une baisse de 3,2%. C’est ce qu’a indiqué le Conseil national des assurances (CNA) dans sa dernière note de conjoncture. Le chiffre d’affaires réalisé par les assurances des dommages a prédominé en s’établissant à 61,6 milliards de dinars (88,1% de la totalité), contre 64,14 milliards de dinars au même semestre 2016, en recul de 4%. Par branche des assurances de dommages, le chiffre d’affaires de l’assurance automobile a baissé à 34,5 milliards de dinars (contre 35,9 milliards DA), en recul de près de 4%, même si elle détient le gros des assurances des dommages (56%).