Un groupe d’expertise sera créé entre la Société algérienne d’expertise, filiale de la SAA, et Expertise Algérie, appartenant à la Compagnie algérienne d’assurances et de réassurances (Caar), la Compagnie centrale de réassurances (CCR) et la Compagnie algérienne des assurances (Caat).

Joint hier par «Reporters», Nacer Saïs, P-DG de la SAA explique qu’«on enregistre des va et vient d’informations demandées par le Conseil national de la concurrence auquel le dossier est soumis pour aval. Une fois que le CNC valide le dossier, ajoute M. Saïs, «on passera par l’Assemblée générale des sociétés concernées pour valider définitivement le produit et le rendre effectif».

A propos de la finalité de ce groupe, le même responsable indique qu’il permettra d’élargir, outre les accidents automobiles, son champ d’intervention au pétrole, le gaz, l’aviation et le secteur maritime. Pour ces secteurs, précise M. Saïs, l’Algérie a toujours sollicité, en cas de sinistres, les experts internationaux. D’autre part, il convient de souligner que la Société nationale d’assurances s’est récemment jointe au Club économique algérien (CEA) pour créer un partenariat de rapprochement et d’actions afin d’œuvrer de concert à la valorisation des potentialités économiques dont regorge l’Algérie. Nacer Saïs avait relevé l’entière satisfaction de la SAA quant à la signature de cette convention qu’elle a qualifiée de «globale», sachant qu’elle touche un large éventail d’actions de rapprochement en cours et à venir, avec les différentes institutions économiques du pays. Cette initiative, précisait-il, est compatible avec la stratégie d’ouverture de la SAA, «leader incontestable du marché des assurances en Algérie». Par ailleurs, il convient de préciser que la SAA compte aujourd’hui 2 millions d’assurés. Son chiffre d’affaires est tout bonnement impressionnant : plus de 27 milliards de dinars en 2017. Elle s’adjuge plus de 22% de parts du marché algérien des assurances. Ses capacités financières s’établissent à 35,9 milliards de dinars ; en progression de 5,1% par rapport à 2016. De nouveaux produits ont été mis en place. Le plus récent est l’assistance automobile dédiée aux Algériens qui se déplacent en Tunisie pour des vacances, pour des soins ou pour des affaires. En cas de survenue d’un évènement malheureux: une panne, un accident, une incendie ou un vol, l’assuré ayant souscrit à la nouvelle offre «SAA Auto Assistance-Tunisie» bénéficiera d’une assistance sur le territoire tunisien. La SAA compte aller plus loin.
A commencer par la poursuite de son développement à travers la mise en œuvre des actions retenues dans son plan stratégique, la modernisation de ses processus de gestion, à travers le perfectionnement du système d’information de la société, l’intégration de la transformation digitale, la consolidation des connaissances et des acquis professionnels de ses employés, et l’amélioration de son offre d’assurance et de ses prestations de services. A propos du marché des assurances, le P-dg de la SAA a estimé qu’il faut se baser sur les délais des indemnisations et la qualité des services prodigués aux assureurs, en regrettant que certaines compagnies d’assurances préfèrent miser sur les prix des prestations pour attirer les clients au détriment de la qualité des prestations. <