Par Hamid Bellagha
Le code de l’investissement va être soumis à l’APN. Une bonne nouvelle que les investisseurs attentaient impatiemment tant la mouture inédite promet de faire sortir le pays de la léthargie commerciale et économique qui était la sienne depuis des décades. Des textes sclérosés et atypiques avaient fait de l’Algérie l’un des plus mauvais élèves de la planète quand il s’agissait de noter les opportunités d’investissement. Les IDE se sont retrouvés au point mort et la fameuse loi du 49/51 s’était chargée de tout plomber.
Après plusieurs anachronismes, l’heure est enfin venue pour remettre les pendules à l’heure de l’économie mondiale et de sortir de l’impasse de la gaucherie dans laquelle l’économie algérienne ne cessait de s’engouffrer. Le nouveau code de l’investissement qui aurait corrigé tous les impairs du passé, promet d’être un nouveau départ pour les placements et les financements de l’appareil économique DZ.
Des signaux qui ne trompent pas et des évènements conjoncturels font qu’aujourd’hui le nouveau code des investissements est sur la table des élus de la nation qui s’empresseront, à n’en pas douter, de l’adopter. Le hasard n’ayant jamais fait bien les choses, un signal fort du président Tebboune est venu pour accorder un crédit supplémentaire audit code. L’ouverture de la foire internationale d’Alger a été l’occasion, préparée bien avant sans doute, pour le président de la République de soumettre le projet aux hôtes de l’APN. Une occasion pour souligner aux nombreux invités de la FIA que l’Algérie n’est plus cet espace ouvert à un gigantesque bazar commercial, mais un espace dédié à des échanges économiques et industriels basé sur des règles gagnant-gagnant.
Chargé d’un nouvel arsenal juridico-commercial, Tebboune a été le porte-parole de la nouvelle donne du code de l’investissement à l’entame de la foire d’Alger. C’est sans doute dans cette optique qu’il donnera à la rencontre avec l’ambassadrice des Etats-Unis, invités d’honneur l’édition 2022, la pleine mesure des nouvelles ambitions de l’Algérie dans le concert commercial mondial. Une opportunité pour que le pays gagne, enfin, la place qui est la sienne, aussi bien régionalement qu’internationalement et se révèle, toujours enfin, comme acteur incontournable dans les tractations mondiales à tous les niveaux.
Bref, avec ce nouveau code de l’investissement, l’Algérie ne sera plus… une foire.