Pour assurer son essor à moyen et long termes dans le pays, Tosyali Algérie ne lésine pas sur les efforts en matière de développement de ses ressources humaines, notamment dans les domaines de la formation, la recherche et le développement,
et ce, en favorisant en particulier la coopération avec l’Université.

Par Khaled Remouche
L’entreprise sidérurgique vient en effet de signer deux conventions de partenariat, l’une avec l’Université des sciences et technologie Mohamed-Boudiaf (USTO-MB), l’autre avec l’Université Oran 2, rapporte l’APS. La première porte sur l’intensification des échanges dans le domaine de la formation et la recherche et développement. Elle s’articule précisément sur la formation, le programme de stages des étudiants de l’USTO au sein du complexe sidérurgique implanté à Bethioua, dans la wilaya d’Oran, ainsi que sur la recherche et développement. Il a été convenu dans le plan d’actions, outre la formation et les stages, d’organiser une journée portes ouvertes sur les métiers du groupe Tosyali. Ce qui permettra la mise en contact des enseignants chercheurs de l’USTO avec les professionnels du groupe. Sur le plan de la formation, le Directeur de l’USTO a souhaité une implication des cadres de Tosyali dans les formations en relation avec les métiers de la sidérurgie tels que la métallurgie, le génie mécanique et la chimie. Tosyali Algérie a également signé une convention du même genre avec l’Université d’Oran Ahmed-Ben Bella.
Il faut noter que les Universités et Ecoles d’Oran et de la région constituent un vivier qu’exploite Tosyali Algérie pour renforcer ses ressources humaines. Ce nouveau capital humain est mis à niveau concernant la partie pratique au sein du complexe. L’essentiel des ressources humaines de Tosyali, une société de droit algérien qui exploite le complexe sidérurgique de Bethioua, fruit d’un investissement d’une entreprise turque, sont algériens. Les postes de management sont également détenus quasiment par de jeunes cadres algériens. Le développement de Tosyali Algérie se poursuit avec la mise en service, au cours de l’été prochain, d’une usine d’enrichissement de minerai de fer qui traitera les minerais à moindre teneur et probablement, si tout se passe bien, le minerai de fer de Gara Djebilet. Ce qui pourrait assurer une plus grande compétitivité des produits de Tosyali sur les marchés internationaux. Cette usine créera de nouveaux emplois en puisant sans doute son nouveau personnel en partie des jeunes diplômés sortis des universités d’Oran et des wilayas environnantes.
A rappeler que Toysali est leader du marché sidérurgique en Algérie. Le complexe de Bethioua a une capacité de production de trois millions de tonnes/an. Tosyali Algérie est également l’un des premiers exportateurs privés en Algérie. Il a exporté pour 130 millions de dollars de produits sidérurgiques et vise à exporter pour 700 millions de dollars en 2021. n