Deux accords visant le renforcement de la coopération dans les domaines de l’innovation, de l’entrepreneuriat et du développement de la recherche technologique ont été signés, samedi à Alger, entre le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique et celui de l’Economie de la connaissance, des Start-up et des Micro-entreprises .

Portant sur la coopération dans le domaine de l’innovation et de l’entrepreneuriat, le premier accord vise à accompagner les étudiants et les diplômés universitaires dans la création des start-up.

Il a été signé par le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Kamel Baddari, et celui de l’Economie de la connaissance, des Start-up et des Micro-entreprises, Yacine El Mahdi Oualid.

S’exprimant à cette occasion, M. Baddari a fait savoir que les accords signés tendaient à “accompagner l’incubateur universitaire pour l’obtention du label +incubateur+, en sus d’encourager et d’accompagner les projets innovants pour l’obtention de brevets d’invention”.

Il s’agit également d’accompagner les projets universitaires innovants pour obtenir le label projet innovant et d’accompagner les incubateurs universitaires dans la création de startup, a-t-il poursuivi. Ils visent également à “encourager et à accompagner les étudiants, les chercheurs permanents et les professeurs chercheurs titulaires d’un brevet d’invention pour la création de startup ou de micro-entreprises”.

Les doctorants peuvent également au titre de ces accords bénéficier d’un accompagnement en vue de l’inscription de brevets d’invention, la création d’une startup et d’une micro-entreprise et la participation au financement de ces entreprises. De son côté, M. Oualid a affirmé que la signature de ces deux accords venait accompagner les efforts en cours pour l’amélioration de l’écosystème de l’innovation et de l’entrepreneuriat chez les jeunes, notamment l’entrepreneuriat innovant.

Il s’agit aussi de concourir à l’amélioration de la qualité des projets et à l’augmentation du nombre de startup, a-t-il expliqué.

Plus précis, il dira que les porteurs de projets innovants peuvent, grâce à cette coopération bilatérale, utiliser les moyens matériels disponibles au niveau des centres de recherche, notamment à travers la création de groupes de recherche mixtes devant s’atteler aux traitement des problématiques et défis auxquels font face l’économie de la connaissance et l’innovation en Algérie, en sus de l’accompagnement des projets innovants en utilisant les plateformes numériques.

Le deuxième accord portant sur la formation, la recherche et le développement technologique, a été signé par le Directeur général de la recherche scientifique et du développement technologique, Mohamed Bouhicha et le Directeur général d’Algeria Venture, Sid Ali Zerrouki.

Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a signé récemment un arrêté définissant les modalités d’élaboration du projet de fin d’étude pour l’obtention du diplôme universitaire-Start-up pour les étudiants des établissements de l’enseignement supérieur.