Les Premières journées internationales d’oncologie médicales (CLCC) sur les tumeurs rares ont été ouvertes jeudi à l’hôtel Eden de Sidi Bel Abbès. Des professeurs oncologues d’Algérie et de France, et des chercheurs se sont réunis pour débattre des nombreux problèmes rencontrés lors du diagnostic des tumeurs rares et les difficiles prises en charge du malade.

Une rencontre scientifique qui se veut un échange d’expériences entre professionnels de la santé surtout en termes de prises en charge des personnes atteintes de cancers rares, ainsi que d’actualiser leurs connaissances sur les maladies méconnues jusque-là, a souligné le professeur Bereksi Reguig Faïza, du Centre de lutte contre le cancer de Sidi Bel Abbès. Selon l’oratrice, il était nécessaire d’organiser les journées scientifiques pour discuter des possibilités de créer des réseaux pour une meilleure prise en charge des 10% des patients atteints des pathologies cancéreuses rares et leur traitement. Le professeur Bereksi Faïza reconnaîtra que ce type de maladies pose aux spécialistes un vrai problème à cause de leur difficile diagnostic qui reste très tardif et leur dépistage toujours impossible, se répercutant sur la prise en charge du malade et rendra sa thérapeutique difficile à même de restreindre la recherche scientifique. Même rares, les cancers de la tyroïde, la prostate et le cancer du foie, et les tumeurs neuroendocrines, les sarcomes tissus mous, les tumeurs neuroendocrines, le mélanome, le cancer du rein, doivent faire sujet d’information, a-t-on souligné. Dans son intervention, le professeur Zitouni, coordinateur du comité de pilotage, de suivi et d’évaluation du plan national de lutte contre le cancer (PNC 2015-2019), a estimé que son programme de dépistage et de diagnostic précoce du cancer tous types confondus a donné des résultats, par contre, les cancers rares sont graves et de mauvais pronostics sont délaissés, ce qui incite à l’organisation de telles journées pour passer en revue tous les problèmes que pose ce genre de cancers dits « orphelins de la cancérologie ». Plusieurs thèmes en rapport avec la prise en charge des cancers rares ont été développés par les spécialistes des différents secteurs, suivis de débats fructueux permettant aux jeunes praticiens de s’imprégner d’informations sur le cancer dans tous ses états notamment le cancer rare. n

Le terroriste abattu à Tafassour identifié
Le terroriste abattu au début du mois de mars, dans la commune de Tafassour relevant de la daïra de Mérine au sud de la wilaya de Sidi Bel Abbès, a été identifié par les services de l’Armée nationale populaire. Le terroriste Akeb Belkhir alias Anes El Bechari avait rejoint le maquis, en 2002, où il activait dans l’un des plus dangereux groupes armés qui avaient semé la terreur parmi les habitants des localités du sud de la wilaya de Sidi Bel Abbès. Le terroriste a été abattu par les forces de l’Armée nationale populaire dans un accrochage et son arme, des munitions et une ceinture piégée ont été récupérées. Selon une source sécuritaire, le terroriste a été dénoncé par un citoyen arrêté pour soutien et apologie à un groupe terroriste armé, qui activait au sud de la wilaya. N. B.