Les travailleurs et les fonctionnaires des laboratoires, affiliés au Syndicat national des corps communs et des ouvriers professionnels de l’Education nationale (SNCCOPEN), ont observé, lundi, un sit-in devant le siège de la direction de l’éducation pour faire entendre leurs voix. Selon le contenu du communiqué du SNCCOPEN, les travailleurs des corps communs et les fonctionnaires des laboratoires exigent leur permanisation dans leurs postes pour les faire bénéficier des avantages, dont jouissent les fonctionnaires titulaires, et l’annulation des deux articles 19 et 22 de la Fonction publique en ce qui concerne le système contractuel, l’augmentation des salaires pour les travailleurs de l’échelon 1 à 12 et la réévaluation de la prime de rendement de 30% à 40% , ainsi que d’octroyer des primes et des augmentations aux fonctionnaires des laboratoires confirmés dans leurs postes avec un effet rétroactif de 2012, afin d’améliorer leurs conditions socioprofessionnelles. L’équivalence des diplômes de DUEA avec le diplôme de licence et le diplôme d’ingénieur et la promotion des diplômés de DUEA, licence et ingénieur, sans les obliger à passer le concours de recrutement externe, ainsi que d’ouvrir des postes d’emploi aux titulaires des diplômes de DUEA, licence et ingénieur pour combler le déficit en effectif au sein des établissements de l’Education nationale.
Le SNCCOPEN est déterminé à faire aboutir les revendications légitimes des travailleurs et des fonctionnaires des laboratoires de l’Education et menace d’amplifier le mouvement de grève dans les prochains jours.