Les pèlerins de la ville de Sidi Bel Abbès ont observé, hier, un sit-in devant le siège de la wilaya revendiquant leur dédommagement après la décision de réduire la durée de leur séjour à La Mecque. Les protestataires précisent avoir payé un mois de séjour, alors qu’ils sont autorisés à n’y rester que 24 jours, sans le droit au remboursement des 6 jours. L’Office national du hadj et de la omra a retardé le vol au 6 août 2019, alors que le départ était programmé pour le 17 juillet, sans pour autant leur donner de justification, ont-ils déploré. Avec la réduction de la durée de séjour, les futurs hadjis estiment avoir perdu près de 10 millions de centimes, correspondant à 6 jours et 8 nuitées. Ils sollicitent le wali de Sidi Bel Abbès pour intervenir et régler leur épineux problème, afin de pouvoir voyager tranquillement et accomplir au mieux le 5e pilier de l’islam et aussi trouver du temps pour visiter les villes et les environs.
Le directeur des affaires religieuses et des waqfs de Sidi Bel Abbès a, quant à lui, indiqué que les démarches ont été entamées auprès du ministère de tutelle, de l’Office national du hadj et de la omra pour régler le problème, mais jusqu’à ce jour aucune réponse ne lui a été donnée. Les 520 candidats au hadj de la wilaya, tirés au sort, ont payé, chacun, 53 millions de centimes de frais de voyage vers les lieux saints.<