Depuis mercredi dernier les chaines de production de l’usine d’intégration électronique de l’entreprise nationale des industries électroniques (ENIE) de Sidi Bel Abbés sont à l’arrêt et ce à cause de la grève illimitée entamée par ses travailleurs, qui observent un sit in dans l’enceinte de l’entreprise.

Il affirment être décidés à ne baisser les bras que lorsque leurs doléances soient satisfaites.

Les travailleurs revendiquent une prime de rendement collective trimestrielle des mois d’octobre, novembre et décembre calculée à 90% et non pas les  53% octroyés par les responsables de l’entreprise, précisant que leur unité a réalisé une production mensuelle importante et réclament aussi de l’unifier à tous les ouvriers.  

Le directeur de l’usine a déclaré que la prime de rendement collective n’est attribuée aux ouvriers que lorsque la production atteigne un seuil de 30%,  alors que les chaines de l’usine n’ont fabriqué que 28% de produits divers. Il a sollicité les ouvriers à reprendre leur travail, leur faisant indiquer que leur mouvement de grève est illégal et l’administration est habilitée à leur infliger des sanctions.  

Il est à rappeler que l’usine rouverte en 2018, compte trois chaines de montage des différents composants électroniques, deux chaines d’assemblage TV pour une capacité de production de 500 produits/jour, une chaine d’assemblage monitor pour une capacité de production de 1000 monitors/jour,  une chaine d’assemblage automatique pour une capacité de production de 1500 cartes/jour, En plus de la fabrication de Smartphone et autres produits électroniques. N