Le président de l’Assemblée populaire communale de Sidi Bel Abbès a été reconduit, dimanche, dans ses fonctions après la substitution de ses pouvoirs et le gel des activités de l’APC au mois de janvier écoulé.

Le wali avait présidé la cérémonie de reconduction du P/APC en présence du P/APW, du chef de daïra et la majorité des membres élus ainsi que les représentants de la société civile.
Une initiative du président de l’APW qui a réussi à rétablir l’accord et le consentement entre 34 élus de l’Assemblée et leur président pour la reprise des activités de l’APC dans l’intérêt de la population. Se prononçant, le président de l’APC, Adda Boudjelal Toufik, a déclaré être convaincu que le recul était une période de prise de conscience de tous les membres de la composante pour l’intérêt de la population et qu’il est temps de rattraper le retard pour harmoniser la ville et améliorer le cadre de vie de sa population. Il expliquera que les tâches seront partagées entre la totalité des 34 membres élus et non pas seulement aux 18 membres de l’exécutif, pour une prise en charge effective de la population. « Notre première mission est la remise à niveau au sein de l’administration, la régularisation de la situation de 620 employés communaux après leur promotion de 5 heures à 8 heures et ensuite passer à l’exécution de notre plan d’action pour la relance du développement de la ville, notamment la réhabilitation et l’aménagement urbain des quartiers de la commune. C’est la phase d’exécution du programme de gestion de la ville et nous attendons la collaboration des habitants pour réussir notre travail », souhaite le premier magistrat de la ville. Le wali dira apporter tout son appui et accompagnement à l’APC et de mettre pour le prochain semestre une enveloppe de 30 milliards de centimes pour réaliser des opérations urgentes, entre autres la réfection des trottoirs et des routes défectueux, la réhabilitation du Théâtre de verdure et la coupole du centre-ville pour la reprise de leurs activités. Le wali s’engage également à attribuer d’autres moyens financiers à la commune et l’engagement des services techniques de la wilaya pour répondre aux demandes de la population. Il révèlera être certain que l’actuelle Assemblée est capable de gérer au mieux les préoccupations de la population et de répondre à ses attentes. Il est à rappeler qu’au cours du mois de janvier, le wali de Sidi Bel Abbès, et en exécution des articles 100, 101 et 102 du code communal, avait substitué de ses pouvoirs, le président de l’Assemblée populaire communale après le long blocage qui a perduré une année, suite au désaccord entre le magistrat de la ville et ses pairs.