Une quantité de 500 tonnes de déchets ménagers est levée quotidiennement dans la wilaya de Sidi Bel Abbès, dont 200 tonnes produites au niveau du chef-lieu et déposées au niveau du centre d’enfouissement technique, qui parvient à recycler 10% de la quantité produite, a indiqué le responsable du secteur de l’environnement lors de la session ordinaire de l’APW.
Le responsable du secteur a soulevé le manque de moyens matériels et l’absence de structures d’enfouissement des déchets, ainsi que l’absence de plan de gestion par les APC. L’intervenant a évoqué également le manque d’assiette foncière pour la réalisation d’autres centres d’enfouissement technique et aussi des décharges publiques contrôlées auquel s’ajoute le manque de financement qui entrave le recrutement de la main-d’œuvre au niveau du centre d’enfouissement. Il expliquera par ailleurs qu’à cause du manque de moyens d’enfouissement des déchets, 72 tonnes de la matière cyanure produites par la station d’épuration des eaux sont stockées au niveau du complexe machinisme agricole, en plus des déchets provenant des produits phytosanitaires et des pesticides au niveau des CCLS. Pour rattraper le déficit en structures d’enfouissement, la direction de l’environnement de Sidi Bel Abbès a élaboré une étude pour la création d’un nouveau casier d’enfouissement des déchets ménagers au niveau du centre d’enfouissement technique de la ville de Sidi Bel Abbès, pour renforcer sa capacité de stockage et le doter d’équipements nécessaires, pour mieux accueillir l’important tonnage de déchets ménagers collecté quotidiennement et mieux les enfouir et éviter toute pollution de l’environnement, ainsi que le projet d’une station de traitement de lixiviats. Par ailleurs, la direction de l’environnement a bénéficié dans le cadre du programme national de la gestion intégrée des déchets, qu’elle a d’ailleurs adopté, d’un projet de réalisation de 3 centres d’enfouissement technique des déchets, leur contrôle et leur élimination, ainsi que 4 décharges publiques contrôlées d’une capacité de stockage globale de 750 000 m3 et vont recevoir 338 tonnes de déchets et par contre recense 40 décharges sauvages et 30 points de déversement des eaux usées, qu’elle œuvre pour éradiquer. N. B.