Des dizaines d’habitants de la commune de Télagh ont dressé, hier dimanche, une tente devant l’entrée de l’hôpital, exigeant le départ de son directeur qu’ils accusent de mauvaise gestion et réclament d’équiper l’établissement de la santé de moyens matériels et humains pour son bon fonctionnement.
Le mouvement de protestation a poussé le directeur de l’hôpital à déposer plainte auprès des services de la Sûreté de daïra, après que toutes ses tentatives à faire rétracter les contestataires sur leur mouvement n’ont pas abouti. Le responsable accuse les contestataires d’agir dans leurs intérêts personnels, surtout en cette période où les appels d’offres ont été ouverts pour les soumissions.
Selon le directeur de l’EPSP de Télagh, son établissement ne manque pas de spécialistes à l’exception de gynécologues, et pour la prise en charge des femmes enceintes et parturientes, il indiquera que l’hôpital a signé deux conventions avec deux gynécologues privés qui ont réussi l’année dernière 1 000 accouchements, sans enregistrer ni de décès infantiles ni de la mère. En plus de 4 pédiatres,
2 cardiologues, 1 diabétologue,
1 spécialiste en gastrologie et
4 réanimateurs qui prennent en charge les malades de la localité et d’autres localités voisines, souligne-t-il.
Le directeur dira attendre l’arrivée de
3 nouvelles ambulances vers la fin du mois en cours, acquises par la direction de la santé publique.