Habitués à obtenir la subvention de solidarité du mois de Ramadhan, les bénéficiaires n’ont pas encore été convoqués à l’encaisser et n’ont pas trouvé de réponses à leur préoccupation. Samedi, des centaines de postulants à cette prime et ceux qui se sont inscrits pour bénéficier de l’allocation de 10 000 DA décidée par le Président de la République s’étaient rendus au stade 24-Février, situé à la route de Mascara dans la ville de Sidi Bel Abbès, où des bureaux de poste mobiles étaient sur place, mais sont revenus bredouilles sans obtenir d’explication de la part des responsables de l’action sociale. Les chefs de famille impactés par les mesures de confinement et contraints à cesser leur activité ne trouvent pas de quoi nourrir leurs enfants en ce mois de Ramadhan et comptaient sur l’allocation du Président de la République. Femmes et hommes se sont bousculés devant le stade 24-Février dans de longues queues alors que les mesures de confinement exigent la distanciation et la prise de précaution. Le président de la cellule de crise de l’APC de Sidi Bel Abbès a expliqué que 3 161 personnes concernées par l’allocation de solidarité sont celles qui bénéficiaient des 6 000 DA dans le cadre de la solidarité du mois de Ramadhan et seront convoquées à l’encaisser, soulignant par ailleurs que ses services ont reçu 8 000 demandes pour la prime du Président de la République. L’opération se poursuit par les comités de quartier pour le recensement des vrais impactés par la crise sanitaire du coronavirus, révélant que jusqu’à ce jour aucune instruction de la tutelle ne leur est parvenue. Pour sa part, le chef de la daïra de Sidi Bel Abbès a imputé le report de la date du paiement de la subvention de solidarité pour le mois de Ramadhan aux grandes foules de citoyens demandeurs de l’allocation du Président de la République, qui se sont regroupées devant le stade 24-Février, alors que le bureau mobile d’Algérie poste était mobilisé pour le versement des 10 000 DA aux 3161 nécessiteux. n