Des dizaines d’habitants des villages Touaita et Si Abdelkrim, relevant de la commune d’Amarna dans la daïra de Sidi Lahcen, ont fermé mercredi la Route nationale 13, reliant la daïra de Télagh à celle de Sidi Bel Abbès, pour exiger le départ du président de l’APC d’Amarna et l’ouverture d’une enquête sur la distribution des lots de terrains destinés au logement rural groupé.
Selon les propos des protestataires, l’opération de distribution des lots de terrains pour l’habitat rural groupé s’est faite dans la discrétion et de façon injuste. Les lots de terrains ont été attribués à des personnes étrangères à la localité et à celles qui ne remplissent pas les conditions exigées au détriment des vrais nécessiteux, qui ont déposé leurs dossiers depuis plusieurs années et ont attendu que la commission les approuve et non pas les rejete. « La majorité des demandeurs de terrains vivent dans des bâtisses vétustes et dans l’exiguïté », ont-ils déploré. Ils se sont soulevés également contre le silence des responsables locaux au problème de l’eau potable qui ne coule que rarement dans les robinets. La situation est restée telle quelle, alors que la saison estivale s’annonce déjà chaude. Le mouvement de protestation, encadré par un dispositif sécuritaire, a perturbé pendant plusieurs heures la circulation des automobilistes au niveau de la RN 13, jusqu’à l’arrivée d’un représentant du wali de Sidi Bel Abbès et le chef de daïra de Sidi Lahcen, lesquels ont tenu une rencontre avec les représentants des protestataires pour écouter leurs doléances et trouver d’éventuelles résolutions.