A la veille du Ramadhan, les produits de large consommation ont commencé à s’envoler et peser lourd sur les ménages. En effet, le kilogramme de poulet, qui était samedi entre 240 et 260 DA a grimpé à 290 et 300 DA, le foie de poulet est à 750 DA le kilogramme et le prix de la viande rouge varie entre 1 300 et 1 400 DA, la viande hachée a grimpé à 950 DA, la viande de veau est entre 800 et 850 DA. Au niveau des points de vente de l’Oravio, le poulet frais est fixé à 250 DA le kilogramme et les escalopes de poulet congelées coûtent 650 DA. Une flambée valable pour les autres produits alimentaires, et à l’exception de la pomme de terre qui est à 50 DA le kilo, la tomate est à 140 DA et la salade 80 DA, le céleri 120 DA, le navet et la carotte 100 DA, le kilogramme de poivron vert à 140 DA et l’oignon est à 90 DA. Les dattes, un produit de très large consommation durant le mois de Ramadhan, sont devenues très chères. Celles de bonne qualité sont cédées à 950 DA le kilo alors qu’elles ne coûtaient que 750 DA et celles moindre qualité ont grimpé de 250 à 450 DA, la fraise est à 250 à 300 DA le kilo et la banane entre 280 et 290 DA, et la pomme est de 650 à 700 DA le kilogramme, la pastèque à 100 DA. Les raisins secs ont atteint le prix de 1 600 DA le kilo, les prunes sèches sont à 850 DA le kilo, les olives vertes à 400 DA et les olives noires à 500 DA le kilo. Selon la chef de service de la protection du consommateur et la répression des fraudes auprès de la direction du commerce, les prix des produits vont se stabiliser vers le deuxième jour de Ramadan, rassurant les consommateurs que les brigades de la DCP seront sur pied au niveau des marchés pour imposer le respect de la réglementation.