Un policier de la wilaya de Sidi Bel Abbès, qui était en instance de divorce, a tué par balle son ex-femme, ses beaux-parents ainsi que sa belle-sœur et blessé grièvement son beau-frère. Pour le moment, on ne connaît pas le mobile qui a poussé ce policier à commettre l’irréparable, même si certains avancent que ses beaux-parents se seraient opposés à sa réconciliation avec sa femme.

La ville de Sidi Bel Abbès a été secouée, hier, par un terrible drame qui s’est soldé par la mort par balles de 4 personnes d’une même famille. En effet, un policier, âgé de 53 ans, inspecteur de police principale exerçant à la Sûreté de wilaya de Sidi Bel Abbès, a tué son ex-femme, ses beaux-parents, ainsi que sa belle-sœur. Le drame s’est produit, en début de matinée, dans la commune de Sidi Lahcene, située à 4 kilomètres au sud du chef-lieu de wilaya, où résident les beaux-parents du policier.
Ce dernier aurait utilisé son arme de service et tiré à bout portant sur sa belle-famille dont son ex-femme et blessant grièvement son beau-frère. Alertés par les voisins, les services de sécurité sont arrivés sur les lieux et ont ouvert une enquête afin de connaître les tenants et aboutissants de ce crime. Les dépouilles des victimes ont été acheminées vers l’hôpital de la ville afin que le médecin légiste pratique une autopsie pour les besoins de l’enquête.
Selon des sources locales, les victimes ont rendu l’âme sur place et les services de la Protection civile n’ont rien pu faire. Son ex-beau-frère, grièvement blessé, se trouve actuellement aux urgences médico-chirurgicales du CHU de Sidi Bel Abbès.
Les habitants du quartier sont encore sous le choc ne comprenant pas cet acte qui les a plongés dans un climat lourd à supporter. Pour l’instant les raisons qui ont poussé le policier à commettre ce crime ne sont pas connues.
Il faut signaler que le nombre de crimes en Algérie a augmenté ces dernières années.
Des cas similaires
D’ailleurs, le dernier en date est celui d’Arzew à Oran, en 2018, où un policier a assassiné avec son arme à feu de service son beau-père et sa belle-sœur, avant de se donner la mort. Le drame est survenu suite à un conflit familial lié à un problème de divorce.
Un autre cas, s’est produit également, en 2015, et qui a fait couler beaucoup d’encre. En effet, il s’agissait d’un lieutenant de la gendarmerie qui aurait fait irruption dans le domicile d’une jeune femme âgée de 24 ans à la cité des 82/Logements aux Issers, wilaya de Boumerdès la tuant et blessant ses deux sœurs. L’officier en question aurait eu un différend sentimental avec la victime qui était sur le point de célébrer son mariage. Pour rappel, le communiqué du ministère de la Défense nationale indiquait qu’« après son identification et sa poursuite par les services de sécurité, ledit criminel, après avoir refusé d’obtempérer, a été neutralisé à minuit lors d’un accrochage avec les éléments de la Gendarmerie nationale qui lui ont tendu une embuscade au niveau du barrage fixe à la sortie est de la ville de Bouira ». Il avait alors ouvert le feu, faisant deux blessés parmi les gendarmes avant d’être abattu. n