Le président de l’Assemblée populaire communale de Sidi Dahou Zair, relevant de la daïra de Sidi Ali Boussidi dans la wilaya de Sidi Bel Abbès, a déposé plainte auprès des services de la Gendarmerie contre une quarantaine de citoyens, les accusant de s’être appropriés illégalement de terrains domaniaux pour construire leurs logements.

Les habitants de la commune de Sidi Dahou Zair mis en cause se sont emparés des parcelles foncières domaniales illégalement et délimité chacun son terrain et procédé aux travaux de construction des logements. Ils ont refusé de se soumettre aux sollicitations du P/APC de quitter les lieux et d’attendre l’attribution des terrains urbanisables dans le cadre du programme de l’habitat rural groupé. Devant le mutisme de ces derniers, le premier magistrat de la commune décide de porter plainte et récupérer les terrains par voie de justice. Les indus occupants des terrains incultes avaient déposé des dossiers pour bénéficier de l’habitat rural groupé et constatant que leurs doléances n’ont pas été prises en compte par les responsables locaux, avaient dans un premier temps fermé leur APC pendant plusieurs jours et même érigé une tente dans la rue, interdisant aux élus et fonctionnaires de l’administration publique d’y accéder. Une situation qui n’a connu de dénouement que lorsque l’ex-wali de Sidi Bel Abbès leur avait promis de prendre en compte leur problème. Le premier responsable de l’Exécutif leur avait expliqué que la commune ne dispose pas de terrains urbanisables pour les consacrer à l’habitat et attend que le Président de la République mette à exécution son programme et dote la wilaya de quotas de logements ruraux qui seront partagés aux communes suivant leur besoin. n