Des groupes d’habitants de la commune de Boukhanifis, relevant de la daïra de Sidi Ali Benyoub dans la wilaya de Sidi Bel Abbès, ont fermé au cadenas le siège de leur APC et interdit tout accès, après avoir désespéré de faire parvenir leurs revendications. Les contestataires dénoncent leur mal-vie en l’absence d’une prise en charge effective de leurs doléances, qui selon leurs déclarations, sont légitimes et peuvent désenclaver leur localité. Parmi les revendications, ils citent en premier la dotation du centre de santé d’équipements nécessaires et de personnel médical pour assurer la permanence de nuit et la polyclinique qui demeure toujours fermée malgré les fortes sommes injectées pour sa réalisation, outre la réalisation d’infrastructures administratives, culturelles et sportives censées offrir aux jeunes de la commune la possibilité de s’épanouir et de fuir l’oisiveté. Les contestataires ont réclamé également l’ouverture du marché couvert pour laisser les commerçants activer dans les normes et la réglementation. Des revendications qu’ils diront avoir escposées aux responsables locaux maintes fois sans réponse, ce qui les aurait fait sortir dans la rue pour élever leur voix et réclamer l’amélioration de leurs conditions de vie. Les protestataires réclament la présence du wali de Sidi Bel Abbès auquel ils évoqueront leurs nombreux problèmes. Pour leur part, les habitants du village Louza, relevant de la commune de Bénachiba Chilia dans la daïra de Ténira, ont dressé, lundi, une tente sur la Route nationale 13 et bloqué le tronçon routier en signe de protestation contre le mutisme des responsables locaux, à leurs nombreuses doléances. Les contestataires qui se sont élevés contre la pénurie de l’eau potable qui boude leurs robinets depuis deux mois, exigent le départ du P/APC qui, selon leurs propos, fait la sourde oreille face à l’épineux problème. Les habitants sont privés d’eau par ces journées de fortes chaleurs, par contre, les agriculteurs continuent à irriguer leurs parcelles avec l’eau du puits censé alimenter les foyers. Les ménages s’approvisionnent auprès des colporteurs d’eau qu’ils payent et achètent également l’eau minérale pour étancher leur soif.
Selon les propos des protestataires, les responsables locaux leur avaient déclaré que la panne se trouve au niveau du réservoir d’alimentation. Une source de l’APC de Benachiba Chilia nous révèle que l’Assemblée populaire communale connaît un blocage depuis près d’un mois suite au conflit entre le P/APC et ses pairs.
Ces derniers auraient même déposé plainte contre lui l’accusant d’avoir loué des biens publics à des tierces personnes contrairement au règlement des délibérations et aussi transmis à la commission chargée des couffins de Ramadhan un procès-verbal qui n’était pas approuvé par les membres de son Assemblée.