A des heures indues, d’étranges visiteurs se rendent au cimetière Sidi Betka à la périphérie sud de la ville de Bordj.

Le va et vient incessant a plus qu’agacé les riverains, les jeunes volontaires et les fossoyeurs, chargés d’entretenir le lieu de repos, qui n’échappe pas, d’ailleurs, aux canettes et aux bouteilles d’alcool jetées partout et aux chiens errants qui y élisent domicile. De quoi susciter la colère des citoyens qui exigent des responsables d’assurer la sécurité des lieux.
M. A.