Mardi 12 juillet 2022, Société Générale Algérie (SGA) et le groupe Lafarge Holcim Algérie ont signé une convention de crédit d’une valeur de 1,4 milliard de dinars. Cet accord, «inédit en Algérie», selon ses signataires, vise à financer les activités du cimentier avec un mécanisme de Bonus-malus lié à ses objectifs climatiques. Il a été signé en présence de Julien Sterenzy, président du Directoire de Société Générale Algérie, et de Nicolas George, représentant du Groupe Lafarge Holcim Algérie. La convention en question, a-t-il été expliqué, est une «structure de financement» adossée à un «objectif environnemental de réduction des gaz à effet de serre (CO2) en intensité». La réalisation de cet objectif, a-t-on également appris, est mesurée à travers un indicateur de performance prédéfini (KPI) lié aux activités productives de sa filiale LCM (Lafarge Ciment de M’Sila). Dans sa stratégie de croissance verte, le groupe Lafarge Holcim s’est fixé pour cible d’atteindre plus de 40 % des accords de financement liés à des objectifs de durabilité d’ici 2025. Par ce nouvel accord financier, sa filiale Lafarge Holcim Algérie «continue d’apporter une contribution citoyenne et responsable aux transformations positives que connaît l’Algérie, conformément aux orientations du gouvernement Algérien», a souligné Nicolas George, représentant du Groupe Holcim en Algérie. «Société Générale Algérie, par la mise en place de cette solution de financement, a pour objectif de faciliter et d’encourager une croissance et un développement durables des activités des opérateurs économiques en Algérie et ce, dans le cadre d’une offre globale, qui intègre des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance, pour répondre aux besoins de ses clients dans le domaine de la Finance durable, à impact positif. Cette offre mobilise l’ensemble des expertises Environnementales & Sociales (E&S) de la banque dans une gamme de solutions financières innovantes», a expliqué Julien Sterenzy, président du Directoire de SGA.