Les habitants de la cité Zâarouria, relevant de la commune d’Aïn Oualmène au sud de Sétif, dénoncent le manque de projets de développement local. Pour les habitants de cette cité oubliée, l’absence de projets concernant le développement local rend leur quotidien insupportable, voire difficile à vivre. «Nous n’arrivons pas à comprendre le pourquoi de la marginalisation de notre cité. Cela fait des dizaines d’années que notre cité n’a pas bénéficié de projets de développement à l’instar des autres cités », dira un représentant des habitants. Selon les dires des citoyens, l’état des routes se trouve dans un état de dégradation avancé. « La situation catastrophique de nos routes rend notre vie insupportable. Nos enfants trouvent moult difficultés pour railler leurs écoles avec la poussière en été et la boue en hiver », ajoutera notre interlocuteur. Par ailleurs, les habitants souffrent aussi de l’absence de l’AEP et pour s’approvisionner en eau potable, ils font à chaque fois appel aux citernes ambulantes. Les habitants de cette cité qui compte 800 familles n’ont pas manqué de dénoncer le manque de l’éclairage public. « Dès la tombée de la nuit, notre cité est plongée dans le noir. On ne peut pas sortir de nos maisons », ajoutera un autre citoyen. Les élus locaux ont été saisis à maintes reprises pour se pencher sur ces doléances, en vain. Les habitants interpellent encore une fois les autorités locales pour trouver des solutions à ces problèmes.