Les habitants du village de Tlila, relevant de la commune d’Ouled Si Ahmed au sud de Sétif, dénoncent la dégradation de leur cadre de vie. En effet, ces derniers ont tenu à dénoncer l’arrêt des travaux de raccordement de leur village au réseau de gaz naturel. «Cela fait cinq ans que les travaux sont à l’arrêt. L’opération d’alimentation de notre village s’éternise pour des raisons inconnues. Les responsables nous font toujours des promesses qui restent lettre morte », nous dira un habitant. Il est à rappeler que les villageois ont procédé à la fermeture de l’APC depuis quelques jours pour attirer l’attention des responsables sur leur plateforme de revendications. A travers cette action, les villageois ont lancé un appel aux autorités locales pour trouver une solution à ce problème qui n’a que trop duré. Par ailleurs, le manque de transport public se pose avec acuité dans ce village. « Aucun bus n’assure la liaison entre notre village et le chef-lieu communal distant de deux kilomètres. Pour s’y rendre, on doit prendre un clandestin. Ce dernier coûte les yeux de la tête surtout de nuit », ajoutera notre interlocuteur. Dans le secteur de la santé, la polyclinique, qui a nécessité au Trésor plus d’un milliard de centimes, est toujours fermée au grand dam des villageois. « Cette structure de santé a été réalisée en 2014 pour prendre en charge les villageois. Malheureusement, cette dernière n’a pas encore ouvert ses portes. Le hic, l’infirmier qui travaillait dans l’ancienne polyclinique est devenu aujourd’hui un élu local à l’APC », expliquera-t-il. Pour l’école de cette localité, un logement de fonction a été transformé en cantine scolaire pour permettre aux élèves de prendre un repas à midi.n