Lors de sa visite de travail, avant-hier, au nouveau pôle urbain de Bir N’saa, le wali de Sétif, Mohamed Belkateb, a souligné que l’opération d’attribution d’un premier quota de 1 500 logements de l’AADL se fera avant la prochaine rentrée scolaire. A noter que ce nouveau site urbain comporte un programme de 3 500 logements. Accompagné du président de l’APW et d’autres directeurs de l’Exécutif, le premier responsable de la capitale des Hauts-Plateaux a insisté sur le respect des délais de réalisation. Il a donné une instruction ferme aux différentes parties de redoubler d’efforts pour permettre l’attribution de ces logements dans les délais impartis ainsi que le renforcement des chantiers en main-d’œuvre et en heures supplémentaires en cette période estivale, durant laquelle les conditions météorologiques sont favorables. Le wali a promis de revenir dans les prochains jours pour s’enquérir de l’état d’avancement des travaux tout en indiquant que chacune de ces parties doit assumer ses responsabilités. Par ailleurs, la délégation du wali a visité les villages de Chouarbia et Ouled Lahli, dans la commune de Guidjel, située à 10 kilomètres au sud-est de Sétif, où il a rencontré les villageois qui ont profité de cette occasion pour exprimer leurs préoccupations. Le raccordement de leurs villages au réseau de gaz naturel et à l’AEP a été les principales priorités. Sur les lieux, le wali a ordonné aux services de l’APC en coordination avec les services de Sonelgaz et la direction de l’énergie d’entamer l’étude relative à un projet de raccordement au réseau de gaz les villages de Ouled Lahli centre, Sarasib, Srar, Tabiche et Chouarbia. Pas moins de 350 foyers vont bénéficier de ce projet financé par la wilaya. Aussi, les élus locaux de l’APC sont appelés à fournir une liste des villageois et un plan topographique des villages concernés par ce projet. Par ailleurs, le premier responsable de wilaya a ordonné aux services de Sonelgaz de procéder à l’étude et au raccordement d’une vingtaine de maisons au réseau d’électricité. Il faut souligner que ces habitations construites dans le cadre de l’aide à l’habitat rural sont depuis des années privées d’électricité.