La statue ornant la fontaine Aïn Fouara du centre ville de Sétif, a fait l’objet d’actes de vandalisme dans la soirée de vendredi, a-t-on constaté. Des témoins ont déclaré à l’APS que la statue Aïn Fouara a été dégradée par un jeune âgé d’une vingtaine d’année qui s’est servit d’un objet qu’il portait dans la main, une pierre selon toute vraisemblance.

Dans une déclaration faite à l’APS, le directeur de la culture et des arts, Oualid Benbrik a fait part que l’auteur de ces actes de destruction a été arrêté par les agents de la sûreté urbaine.

La statue de la fontaine Aïn Fouara, halte traditionnelle des visiteurs de la ville de Sétif et étape obligée des touristes, a fait l’objet, à plusieurs reprises, d’actes de vandalisme en 1997, en 2006 et en 2017.

Selon un parent du coupable, “il était saoul sous pression car sa maman était très malade et son frère en prison”. Il appellera, les autorités, par la même occasion de “lui pardonner ou de faire part de beaucoup de clémence”.

smart

Ce matin, c’était la consternation à Setif. “Qu’a fait donc cette fontaine pour être la cible de tant de haine?” Les Setifiens ne décuplent pas la fontaine de la nymphe qui la surplombe. “C’est le symbole de Setif”.

Pour les plus vieux, il ne peut s’agir que de “personnes étrangères à la ville”. “Aucun sétifien digne de ce nom ne commettrait un tel forfait”.

Si Ain Fouara fait partie du “de la vie quotidienne” des Sétifiens, sa vandalisation les a poussé en ce samedi particulière ment froid à lui rendre visite. Toutefois, ils n’ont pu la voir. les autorités ont drappé la nymphe d’une bache pour la mettre à l’abri des regards des curieux.