Les villageois d’El-Zaouïa, relevant de la commune de Bazer Sakhra, à l’est de Sétif, dénoncent la dégradation de leur cadre de vie et l’indifférence des élus locaux quant à leurs doléances. En effet, le manque d’eau potable est en passe de devenir un véritable casse-tête pour la plupart des familles qui ne savent plus à quel saint se vouer. « Pour s’approvisionner en eau potable, les citoyens sont obligés de recourir à l’achat d’une citerne ambulante à 1 000 DA chacune. D’autres villageois recourent à la consommation de l’eau des puits, dont la qualité laisse à désirer », nous dira Miloud, un habitant du village, tout en fustigeant les élus locaux qui se sont succédé à la tête de l’Hôtel de ville pour leur passivité et leur indifférence totale. Par ailleurs, les citoyens de ce village n’ont pas manqué de dénoncer l’état déplorable des routes. « L’entreprise qui a effectué des travaux de raccordement des foyers au réseau de gaz de ville n’ont pas jugé utile de remettre en état ces routes » ajoute-t-il. Par ailleurs, les villageois ont soulevé le problème de l’oued qui traverse leur village. «Les rejets de l’agglomération d’Oued Sergue et les rejets de l’abattoir de la ville d’El-Eulma se déversent dans cet oued, menaçant ainsi notre santé et celle de nos enfants », précise toujours notre interlocuteur. Outre la prolifération des insectes, notamment les moustiques, des odeurs nauséabondes se dégagent de ce lieu tout près de nos enfants. Selon notre source, le projet de couvrir cet oued tarde à voir le jour. « Cela fait des années que nous attendons le lancement de ce projet pour mettre fin à cette catastrophe écologique qui menace la santé des citoyens de ce village » conclut- il.