Depuis de la fin de l’année 2014, la régularisation de la situation vis-à-vis du Service national a concerné des jeunes âgés de 30 ans et plus, dont le nombre était de plus de 259 000, ayant bénéficié de cette régularisation. «La régularisation de la situation vis-à-vis du Service national des citoyens âgés de 30 ans et plus se poursuit», annonce le ministère de la Défense nationale dans un communiqué transmis à notre rédaction hier. Il s’agit de jeunes ayant atteint l’âge de 30 ans et plus au 31 décembre 2014, a précisé la même source. Le MDN souligne à ce titre que les jeunes nés en 1984 ou antérieurement sont concernés. Une disposition décidée par le président de la République, chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale. L’opération, assure la même source, «se déroule dans de très bonnes conditions». «A ce titre et depuis le début de cette opération jusqu’au 31 décembre 2018, le nombre de citoyens ayant bénéficié des mesures présidentielles s’élève à 259 485, dont 3 667 résidant à l’étranger», détaille la même source. Dans le cadre de ces mêmes mesures, 885 279 retardataires des classes antérieures à l’année 2014 ont également été régularisés pendant cette même période. Par ailleurs, le ministère de la Défense nationale porte à la connaissance des citoyens que «les centres du Service national, à travers tout le territoire national, continueront à recevoir et à prendre en charge, avec toute la célérité requise, les personnes concernées, afin de pérenniser les actions entreprises dans ce domaine».
Il va sans dire que cela a engendré également la réduction du coût de la prise en charge des jeunes appelés du Service national, surtout en ces temps difficiles, où le pays traverse une crise économique et financière. La poursuite du programme de professionnalisation de l’institution est désormais une réalité et c’est le vice-ministre de la Défense nationale, Ahmed Gaïd Salah, qui veille sur cette démarche notamment à travers la formation.F. D.