Serum Institute of India, le plus grand fabricant de vaccins au monde, a expédié mardi son premier lot de vaccins destiné au programme mondial de vaccination Covax. Le système Covax vise à fournir cette année des vaccins anti-Covid à 20% de la population de près de 200 pays et territoires participants, mais il comporte surtout un mécanisme de financement qui permet à 92 économies à faible et moyen revenu d’avoir accès aux précieuses doses. Il a été mis en place pour tenter d’éviter que les pays riches n’accaparent l’ensemble des doses de vaccin qui sont encore fabriquées en quantités trop réduites pour répondre à la demande mondiale. Fondé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), l’Alliance du vaccin (Gavi) et la Coalition pour les innovations en matière de préparation aux épidémies (Cepi), Covax a conclu des accords avec des fabricants pour deux milliards de doses en 2021 et a la possibilité d’en acheter un autre milliard. Cela comprend 1,1 milliard de doses du Serum Institute of India (SII), qui produit les vaccins AstraZeneca et Novavax. L’OMS pour l’Asie du Sud-Est a publié sur Twitter des photos des premiers envois chargés sur un camion dans l’usine de fabrication de SII à Pune, dans l’ouest de l’Inde. SII a déjà fourni au gouvernement indien des millions de doses du vaccin AstraZeneca ainsi qu’à d’autres pays pauvres. Dimanche, le patron de Serum Institute of India, Adar Poonawalla, a exhorté les pays en attente d’approvisionnement à être «patients», affirmant qu’il avait reçu l’ordre d’accorder la priorité aux «énormes besoins» de l’Inde. Tedros Adhanom Ghebreyesus, le patron de l’OMS, a accusé lundi certains pays riches de «saper» le dispositif Covax en persistant à approcher directement les fabricants pour avoir accès à davantage de doses.