Cristiano Ronaldo était en colère. Malgré la victoire de la Juventus Turin, dimanche, face au Genoa (3-1), le quintuple Balllon d’Or semblait très remonté après la rencontre. Après avoir jeté son maillot à terre à destination d’un ramasseur de balles qui lui réclamait, CR7 aurait fait trembler le vestiaire de la Vieille Dame. Cristiano Ronaldo a longtemps bouillonné, dimanche. D’abord intérieurement, pendant quasi l’intégralité du match face au Genoa, remporté par la Juventus (3-1) mais sans but de l’attaquant portugais. « Sa nervosité était présente de la première à la dernière minute et elle était peu justifiable, tant pour le résultat que sa prestation insuffisante », écrit La Gazzetta dello Sport du jour, qui le crédite d’une note de 5/10. L’ex-attaquant du Real Madrid, visiblement remonté de ne pas parvenir à marquer, s’en est d’ailleurs pris à presque tous ses coéquipiers. Une passe manquée, un appel oublié… Wojciech Szczęsny, le gardien bianconero, a lui aussi subi cette colère au moment d’envoyer un ballon en touche pour secourir un joueur adverse, blessé et à terre.

UN AVENIR EN QUESTION(S)
Pas vraiment dans un bon jour, Ronaldo n’a pas eu envie de s’éterniser au coup de sifflet final. Et ça s’est vu. Visiblement pressé de rentrer au vestiaire, il décidait de jeter son maillot à un ramasseur de balles qui lui réclamait. La scène avait initialement fait parler, certains tifosi parlant d’un manque de respect sans connaître la deuxième partie de l’histoire, à savoir la demande d’un jeune garçon derrière le but. Mais la manière de lui donner « n’a pas vraiment très classe », écrit le quotidien transalpin.
Dans une colère noire à la fin de la rencontre, Cristiano Ronaldo n’est pas redescendu ensuite. La Gazzetta parle ainsi de « coups de poing » envoyés dans le mur du vestiaire malgré la victoire de la Vieille Dame. « Il est énervé car il n’a pas réussi à marquer (…) C’est normal qu’un joueur comme lui cherche toujours à s’améliorer. Je ne pense pas qu’il écopera d’une amende. Avoir des moments d’énervement, ça arrive à tout le monde », a justifié Andrea Pirlo, son entraîneur, au micro de Sky Italia.
« Cette mauvaise humeur peut également être liée à son avenir (…) Ronaldo estime que la Juve actuelle n’est pas à sa hauteur et réclame des renforts l’été prochain », écrit le quotidien, parlant d’un futur toujours « incertain ». Si son contrat court jusqu’en 2022, aucun coup de théâtre ne serait à « exclure ». Mais encore faut-il qu’un club lui propose un salaire à la hauteur de celui perçu actuellement dans le Piémont, à savoir 30 millions d’euros par an. Pas des miettes. n