La Cour criminelle de Bejaia a infligé une peine de 07 ans de prison ferme à l’encontre du blogueur Merzoug Touati, jugé en deuxième appel jeudi, après une condamnation en première instance qui lui a valu 10 ans ferme et une amende de 50.000 dinars.

Le procès qui s’est déroulé dans de « bonnes conditions », selon la Ligue de défense des droits de l’Homme, a vu le renforcement du collectif de la défense de l’accusé, assuré par des ténors du barreaux, notamment maîtres Mokrane Ait Larbi et Djamel Benyoub. Dans son réquisitoire, le procureur de la République a requis, comme au premier procès, la peine à perpétuité, tandis que la défense, a soutenu vigoureusement l’impératif de sa relaxe. Avant et pendant le procès des dizaines de personnes s’étaient rassemblées devant la Cour pour exiger sa libération avant d’être dispersés par les services de l’ordre. Merzoug Touati était poursuivi pour « intelligence avec l’étranger » et « incitation à attroupement non armé sur les places publiques ».