Deux candidats étaient en lice, hier à Annaba, dans la course au fauteuil de sénateur, le premier aligné par un FLN triomphaliste et le second par son frère ennemi, le RND, toujours à l’affût du moindre faux pas pour le supplanter.

L’urne mise en place, en présence de deux représentants des deux candidats, de quatre juges et d’un greffier sous la supervision du président du Tribunal d’Annaba,
M. Bouldjedri Mouloud, les élus des Assemblées populaires communales, représentant les 12 circonscriptions, ainsi que ceux de l’Assemblée populaire de wilaya ont commencé à voter vers  9 heures du matin.
Dans la grande salle de délibérations de l’APW, mise à disposition à l’occasion, c’est dans une ambiance solennelle caractérisée par une organisation minutieuse et un silence presque absolu que l’opération s’est déroulée sous le regard attentif des observateurs qui, visiblement, veillaient à ce que tout se passe selon le dispositif établi. Ainsi, les électeurs après avoir choisi leur candidat ont glissé leur enveloppe dans l’urne pour ensuite se diriger vers la sortie. Dehors, les élus FLN se retrouvent pour discuter du choix qu’ils ont fait tout en se félicitant à l’avance de leur victoire «assurée». Il faut dire que le candidat FLN, en l’occurrence Hammoud Abdennacer, fort du soutien de 188 élus de son parti, est sûr de l’emporter face à son adversaire Bentoumi Yazid du RND, qui ne peut compter que sur la soixantaine de voix et peut-être quelques autres glanées çà et là auprès des autres formations. Mais quel que soit le nombre de voix que ce dernier aura collectées, il ne pourra pas l’emporter, la majorité absolue étant détenue par le FLN avec 188 voix sur un total de 281, représentant tous les élus toutes tendances confondues. La surprise viendra peut-être du fait que certains élus FLN, non contents du choix fait en la personne du président de l’APW, Hammoud Abdennacer, au détriment du président de l’APC d’Annaba, qui avait perdu les primaires, qui pourraient avoir voté en faveur du candidat du RND et là, ce serait une catastrophe pour l’ex-parti unique. Jusqu’à 15h30, hier, le taux de participation à cette élection avait atteint 93%. Le dépouillement est prévu vers 17h et l’urne tranchera. Les deux partis en course attendent avec impatience le verdict.