La présidence de la République a rendu public un communiqué sur le séjour médical du président Tebboune en Allemagne, selon lequel le premier magistrat du pays «a achevé le protocole de soin» qui lui a été prescrit et qu’il «subit actuellement les examens médicaux post-protocole».

«En application des instructions du Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, concernant l’information de l’opinion publique sur l’évolution de son état de santé, le staff médical l’accompagnant assure que Monsieur le Président a achevé le protocole de soins prescrit et subit actuellement les examens médicaux post-protocole», a précisé le communiqué.
Ce nouveau communiqué succède à celui du 8 novembre, selon lequel le Président Tebboune était «en passe d’achever son traitement» et que «son état de santé s’améliore». La présidence avait indiqué, il y a une semaine, que «soucieux de tenir informée l’opinion publique de l’évolution de l’état de santé du Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, hospitalisé dans un hôpital spécialisé en Allemagne, le staff médical affirme que le Président de la République est en passe d’achever son traitement dans le cadre du protocole sanitaire, et son état de santé est en constante amélioration».
Auparavant, le 28 octobre précisément, la présidence avait fait état du transfert du président Tebboune vers un établissement hospitalier allemand «pour des examens médicaux approfondis sur recommandation du staff médical».
Le transfert du président Tebboune vers un hôpital allemand intervenait après deux autres étapes qui ont marqué sa maladie. La toute première est celle qui a annoncé, le 24 octobre, qu’il observe «un confinement volontaire» de 5 jours sur recommandation du staff médical de la Présidence après avoir constaté que plusieurs cadres supérieurs de la Présidence de la République et du Gouvernement présentent des symptômes de contamination au nouveau coronavirus .
La deuxième est celle de son admission, trois jours plus tard, soit le 27 octobre, dans une unité de soins spécialisés de l’hôpital militaire d’Ain Naadja à Alger. Dans son communiqué annonçant cette nouvelle, la présidence avait assuré que «son état de santé est stable et n’inspire aucune inquiétude».
En date du 3 novembre, la même source informe que M. Tebboune «continue de recevoir un traitement dans un hôpital allemand spécialisé après avoir contracté la Covid-19», ajoutant que le staff médical assure qu’il «réagit au traitement» et que son état de santé «s’améliore progressivement conformément au protocole sanitaire».
Deux jours plus tôt, c’est-à-dire le 1er novembre, le président Tebboune a manqué, à cause de son hospitalisation, deux évènements, à savoir la célébration officielle du déclenchement de la guerre de libération et le référendum populaire sur la révision constitutionnelle, un projet dont il est l’initiateur et qui a été approuvé par les électeurs avec un taux de participation estimé à 23,80 % dans lequel c’est le «oui» approbateur qui l’a emporté avec 66,80 % contre 33,20 % des suffrages qui ont dit «non» à l’amendement proposé.
La Présidence a estimé, le lendemain, que les résultats sont «l’expression réelle et intégrale de la volonté du peuple et démontrent que le Président de la République a tenu ses engagements», jugeant que «les résultats sont à «la hauteur» de l’attente du Gouvernement dans un «contexte particulièrement contraignant marqué par les mesures préventives de lutte contre le Coronavirus». n