Par Feriel Nourine
Le projet Fiat en Algérie élira domicile sur le terrain initialement destiné à l’implantation de l’usine Peugeot-Citroën, dans la zone industrielle de Tafraoui, à Oran. L’information a été révélée par le wali d’Oran, Saïd Saayoud, qui s’exprimait lundi au forum du quotidien El-Djoumhouria.
«Le terrain de 130 ha, situé à Tafraoui, qui était destiné au projet Peugeot sera mis à la disposition du groupe Stellantis pour construire l’usine Fiat. Le groupe Stellantis exploite et commercialise quinze marques automobiles dont Peugeot et Fiat. Tout ce qui a été mis à la disposition de Peugeot sera transféré au profit du projet Fiat», a affirmé le wali d’Oran.
Un transfert qui n’exclut pas forcément le constructeur, lequel tient toujours à son projet en Algérie, comme l’ont déjà indiqué de hauts responsables de PSA. De plus, en récupérant le terrain de Tafraoui au profit du constructeur italien Fiat, le groupe Stellantis ne fait qu’implanter l’une de ses marques à la place d’une autre, avec peut-être l’objectif, dans une seconde étape, d’une plateforme commune qui verra des véhicules Fiat et Peugeot-Citroën sortir de la même usine sous la bannière d’un même groupe.
On n’en est pas encore à ce stade, et le projet d’une usine Fiat en Algérie n’est qu’à ses tout premiers pas avec la signature, le 13 octobre dernier, d’une convention-cadre entre le ministère de l’Industrie et le constructeur italien, prévoyant le lancement d’un projet de construction automobile à Oran.
En vertu de cette convention-cadre, le constructeur Fiat lancera en Algérie un projet de construction et de production de véhicules de sa marque et développera les activités industrielles et les services après-vente et de pièces détachées de la marque.
Concernant les modèles qui seront produits dans cette future usine, la wali d’Oran a fait savoir qu’ils seront au nombre de deux à l’entame des activités de production, avant de voir les lignes monter en cadence et livrer d’autres modèles.
Les premiers véhicules fabriqués par Fiat en Algérie sortiront à la fin de 2023, avait indiqué le ministre de l’Industrie Ahmed Zeghdar.
Pour rappel, au lendemain de la signature de l’accord-cadre entre le ministère de tutelle et Fiat, M. Saayoud s’était réuni avec les représentants du groupe Stellantis, en présence de cadres du Premier ministère, du ministère de l’Industrie et de la wilaya d’Oran. Le wali d’Oran s’était alors engagé à mettre en place toutes les facilitations pouvant faire activer ce projet et sa réalisation dans les meilleurs délais.
Concernant la contribution de la wilaya d’Oran, le même responsable a affirmé que «pour faciliter le lancement de cette usine, nous avons quatre choses à faire, alimenter le site en eau et en électricité, assurer un raccordement au réseau d’assainissement en reliant l’usine à la station d’épuration d’El-Kerma, et procéder à la démolition de quelques constructions illicites avoisinantes, érigées sur le lit d’un oued qui, lors des crues, provoque régulièrement des inondations». <