L’Algérie a obtenu un score de 79 sur 100 dans l’indice «Law and Order» (loi et ordre) de l’institut Gallup, qui mesure le sentiment de sécurité dans 142 pays dans le monde.

L’Algérie, qui avait affiché un indice 90 sur 100, dans le rapport 2017, enregistre un recul, mais reste globalement un pays sûr, selon le rapport 2018 sur la loi et l’ordre dans le monde (2018 Global Law and Order), publié jeudi à Washington. L’Algérie avait occupé la septième place du classement 2017 des pays les plus sécurisés au monde, établi par l’institut de sondage américain. Avec un score de 90 sur 100, l’Algérie s’était placée dans le top dix des pays où les habitants se sentent en sécurité. L’indice « Law and Order » a pour but de mesurer le sentiment de sécurité ressenti au niveau personnel ainsi que les expériences concernant la criminalité. Ce classement a été réalisé dans 142 pays et touché 148 000 personnes, selon cet institut de sondage, dont le siège se trouve à Washington. Le sondage s’est basé sur quatre questions sur le degré de confiance en les forces de police et le degré de sécurité durant la nuit, notamment dans les cités et les quartiers. L’indice Gallup place toujours Singapour à la première place dans ce palmarès. Avec un score de 97 sur 100, la ville-Etat est considérée comme la plus sûre au monde. Suivie de près par la Norvège, l’Islande et la Finlande avec un score de 93 sur 100 chacune. Les Etats-Unis et la France arrivent loin derrière avec un score de 84 sur 100 chacun. Pour la seconde année consécutive, le Venezuela est le plus mal classé. Avec un indice de 44 sur 100, le pays de Maduro semble payer la persistance de la crise politique. Seulement 17% des Vénézuéliens interrogés ont déclaré se sentir en sécurité en marchant dans les rues durant la nuit, alors que 24% ont dit avoir confiance en la police. En bas du tableau figurent aussi l’Afghanistan, le Soudan du Sud, le Gabon, le Liberia et l’Afrique du Sud, considérés comme pays très peu sûrs, voire dangereux, selon cette enquête. Par région, c’est toujours le même topo que l’année précédente ; les pays d’Amérique latine et les Caraïbes ont continué de cumuler les plus mauvais scores (62 sur 100). Dans ces pays, les personnes questionnées sont les moins susceptibles de se sentir en sécurité. En revanche, les habitants des Etats-Unis, du Canada, de l’Asie du Sud-Est, de l’Asie de l’Est et de l’Europe occidentale sont les plus susceptibles de se sentir en sécurité. L’institut note qu’il existe des relations étroites entre les réponses des personnes interviewées et les mesures liées au développement économique et social de chaque pays. Ces relations renseignent sur la façon avec laquelle le taux élevé de criminalité peut affecter la cohésion sociale et les performances économiques d’un pays, note cet institut. Et de rappeler l’importance de ces indicateurs, en particulier pour les Nations unies dans leur rôle de surveillance de l’évolution des sociétés. «L’ONU vise à promouvoir des sociétés justes pacifiques et inclusives» dans le cadre des objectifs fixés du développement durable, souligne l’Institut.