Les efforts déployés en 2022 par les services agricoles des wilayas d’Ouargla et d’Adrar se sont orientés vers le développement des cultures stratégiques à travers le renforcement des surfaces dédiées à la céréaliculture, eu égard aux potentiels existant dans ces wilayas en sus des moyens mobilisés par l’Etat, et ce, en exécution des orientations économiques nationales visant la création de pôles céréaliers pour relever le défi de la sécurité alimentaire.

Ces efforts se sont concrétisés par une extension régulière des superficies agricoles allouées à la céréaliculture dans ces deux wilayas au fil des saisons labours-semailles, notamment en 2022, et ont accru les perspectives de développement de cette filière stratégique, tout en réalisant les objectifs fixés par l’Etat dans ce domaine pour atteindre la sécurité alimentaire. Dans ce sillage, la wilaya d’Adrar aspire à devenir un pôle national dans la production de céréales, tous types confondus, à la faveur de ses énormes capacités agricoles et naturelles. Adrar, dont 70% de la main d’œuvre locale est versée dans l’agriculture, englobe une superficie cultivable totale de plus de 600.000 hectares qui peut réaliser une production céréalière importante avec un rendement élevé, si les étapes scientifiques de l’itinéraire technique sont respectées, soulignent les services agricoles (DSA). Au cours de l’actuelle saison agricole, la surface cultivable a accru de 22% atteignant 20.300 ha, contre 13.900 ha la saison écoulée, selon le directeur des services agricoles, Mohamed Hichem Mokaddem. Cette superficie est répartie sur 13.000 ha, réservés pour le blé dur, 80 ha dédiés au blé tendre, 629 ha pour l’orge et 148 ha pour la culture d’avoine, irriguée dans sa totalité sous-pivots, assure le même responsable. La céréaliculture traditionnelle, dite intercalaire, pratiquée dans les palmeraies, porte sur 50 ha de blé dur, 4.336 ha de blé tendre, 1.318 ha dédiés à l’orge et 415 ha réservés à l’avoine, détaille le même responsable. La coopérative de céréales et légumes secs (CCLS) a mis à la disposition des céréaliculteurs tous les moyens et matériels agricoles nécessaires pour réussir la campagne labour-semailles, avec la mobilisation de 40.000 qx de semences traitées de blé dur, et plus de 2.760 qx de semences de blé tendre et plus de 1.000 qx de semences d’orge. Aussi, plus de 39.000 qx d’engrais phosphatés et azotés ont été fournis, en plus de la mobilisation d’un quota important de tracteurs, de niveleuses, de semoirs et d’équipements d’irrigation, a déclaré, pour sa part, le directeur de la CCLS, Mokhtar Hamdani. De son côté, la Banque de l’agriculture et du développement rural (BADR) d’Adrar a œuvré à accompagner, sur le plan financier, les investisseurs agricoles grâce à la fourniture de prêts bancaires sous différentes formules, avalisant 40 demandes de crédits «Ettahadi» pour l’extension des surfaces céréalières irriguées, en plus de l’ouverture d’un guichet unique pour permettre aux agriculteurs d’accomplir leurs démarches administratives à un rythme plus rapide. S’agissant du crédit «R’fig», 180 dossiers ont été approuvés pour la campagne agricole en cours, dont 127 pour les céréales et 53 autres pour le maïs, outre la prolongation des délais de remboursement des prêts «Ettahadi» et «R’fig», a précisé le directeur régional de la BADR, Mohamed Sakka. Les services de la DSA d’Adrar aspirent à une saison agricole prometteuse pour la céréaliculture eu égard aux efforts d’accompagnement fournis, dans les volets administratif, technique, financier et énergétique, en plus des efforts des équipes de vulgarisation agricole qui ciblent les investisseurs dans les divers périmètres agricoles.

Une saison agricole de bon augure à Ouargla
La nouvelle campagne agricole dans la wilaya de Ouargla s’annonce des plus «distinguées», avec un bond qualitatif dans la superficie agricole affectée à la production céréalière qui a atteint 5.037 hectares, soit 1.700 ha de plus par rapport à la dernière campagne agricole. Ces superficies ont connu un développement «accéléré», puisque les surfaces sous pivot ne dépassaient pas 131 ha en 2004, et dans les années qui ont suivi elles se sont étendues pour arriver à 2.500 ha, à la campagne agricole 2019-2020, puis 2.784 ha à la saison suivante, avant de bondir lors de la saison 2021-2022, à 3.337 ha avec une production céréalière de plus de 90.000 qx, selon la DSA. Les efforts de l’Etat pour assurer l’électrification agricole ont nettement contribué à l’extension des superficies allouées à la culture des céréales, permettant l’achèvement de 110 km de réseau électriques alors qu’un réseau de 170 km supplémentaires est en voie de parachèvement et un autre de 100 km en phase d’étude. Selon les prévisions, il est attendu la réception aussi d’un réseau électrique agricole de plus de 200 km qui permettra aux investisseurs activant dans la filière céréalière de concrétiser leurs projets d’investissement et de contribuer ainsi à l’émergence de la wilaya de Ouargla en un pôle agricole de ce type de cultures stratégiques.
Les efforts de l’Etat ont également contribué à l’émergence d’investisseurs capables d’exploiter de vastes zones pour la production de blé, à l’image de l’exploitation agricole de statut privé, récemment créée dans la région de «Sahn», dans la daïra de N’goussa, qui totalise 800 ha, indiquent les services de la DSA.
Dans cette exploitation agricole, 360 ha ont été alloués à la culture des blés dur et tendre, en plus de la production d’aliments pour le bétail. La wilaya d’Ouargla aspire à atteindre une superficie d’environ 10.000 ha pour la culture des céréales, lors de la prochaine campagne agricole, dans le cadre de la concrétisation de ses ambitions pour le développement de cette filière agricole.(APS)