Les biologistes contractuels exerçant dans le secteur de la santé publique à Sidi Bel Abbès réclament leur permanisation après les années de travail. En effet, les biologistes s’estiment lésés par la direction de la fonction publique, qui a favorisé les contractuels recrutés dans le cadre du dispositif Anem, en leur affectant
6 points, alors que pour leur cas et malgré les années d’ancienneté, ils ne jouissent que de deux points.
Le nombre de points offre la priorité lors des concours de recrutement aux biologistes de l’ANEM, ensuite viennent les fonctionnaires de l’administration publique qui ont obtenu trois points et en dernier les biologistes qui travaillent dans les laboratoires des établissements de la santé publique et hôpitaux. Le hic est que les biologistes recrutés dans le cadre du dispositif Anem sont mieux payés que ceux embauchés dans le cadre du pré-emploi, alors qu’ils sont tous deux diplômés universitaires.
Les biologistes laborantins ne savent plus à quel sain se vouer, ni jusqu’à quand attendre le jour où ils obtiendront le droit à un poste permanant. Ils interpellent le directeur général de la Fonction publique à prendre en charge leurs cas et les faire bénéficier de ce qui est de leur droit. N. B.