Une convention au profit des artistes, employés et retraités du secteur de la culture a été signée, mardi dernier, entre le ministère de la Culture et trois compagnies d’assurances, lors d’une cérémonie organisée au Palais de la culture Moufdi-Zakaria. La ministre de la Culture Meriem Merdaci nous a déclaré en marge de la rencontre que « l’accord, fruit de plusieurs mois de discussions, marque une avancée notable pour les artistes et la culture». Cet accord dont l’entrée en vigueur est prévu dans «les prochains jours», devrait bénéficier à pas mois de 45 000 personnes.  En effet, l’accord impliquant la Société algérienne des assurances (SAA), la Compagnie algérienne d’assurance et de réassurance (CAAR) et la Compagnie algérienne des assurances (CAAT) permettra d’offrir aux bénéficiaires des «réductions et avantages notables» en ce qui concerne les contrats d’assurance des véhicules et des biens immobiliers dans un premier temps. La ministre de la Culture a ainsi expliqué que près de 30 000 artistes, ainsi que plus de 15 000 travailleurs et retraités du secteur de la culture pourront faire valoir ce nouvel acquis, ajoutera-t-elle. Elle indiquera que l’accord entre dans le «cadre de l’action gouvernementale de promotion de l’intersectorialité» et a été initié par le ministère «il y a plusieurs mois», et ce, en approchant les compagnies d’assurances publiques «avec lesquelles nous travaillions déjà (…) les négociations ont demandé plusieurs séances de travail afin de trouver les meilleures solutions et mécanismes». Quant aux bénéficiaires, à savoir tout détenteur d’une carte d’artiste délivrée par le Conseil national des arts et lettres (Cnal), d’une carte d’affiliation à l’Office national des droits d’auteurs et droits voisins (ONDA) ou d’une attestation de travail ou de retraité délivrée par le secteur de la culture ; ils sont invités à se présenter à une agence de l’un des assureurs. Les réductions et avantages étant définis, explique-t-on, en prenant en compte plusieurs paramètres. La ministre de la Culture annonçant à ce propos qu’une campagne de sensibilisation devra prochainement être lancée, «le ministère de la Culture, au travers des directions de la culture de wilaya, lancera un travail de communication ainsi que des ateliers dans le but de faire connaître ces avantages». Cette convention intervenient, par ailleurs, au lendemain de l’annonce de l’action du Cnal et du secteur des finances destinée à accorder aux artistes la possibilité de bénéficier d’un numéro d’identifiant fiscal, permettant notamment la commercialisation de leur travail. Il a également été annoncé mardi dernier que la convention entre le ministère de la Culture et les compagnies d’assurances permettra prochainement l’établissement de nouvelles formules d’assurance,  notamment destinées à couvrir les risques liés à la santé ou au patrimoine. Dans ce sillage, il a été annoncé que «d’autres conventions viendront ultérieurement compléter cette première signature, notamment sur le patrimoine et les assurances vie. A titre d’exemple, il sera possible prochainement dans le cadre du travail qui sera fait sur l’assurance du  patrimoine de conclure des assurances des œuvres d’arts. Le travail en ce sens est déjà lancé», a affirmé la ministre.