Le barrage de Beni Haroun, plus grand barrage d’eau en Algérie, situé à extrême nord de la wilaya de Mila, n’a été aucunement affecté par les deux secousses telluriques enregistrées vendredi matin dans la région, a affirmé à l’APS le directeur par intérim de la direction des ressources en eau de Mila, Messaoud Lechhab. Le directeur a relevé « l’absence de tout risque ou menace en lien avec le barrage de Beni Haroun » suite aux deux secousses ressenties dans la région de Hammala, rassurant que l’état du barrage est « stable » et « ne suscite pas d’inquiétude ». Il a encore souligné que  »des équipes techniques contrôlent et vérifient actuellement le méga ouvrage hydraulique », rappelant que le barrage de Beni Haroun est doté « d’équipements de diagnostic très avancés et antisismiques ». A noter que la wilaya de Mila a enregistré vendredi deux secousses telluriques de magnitude de 4,9 et 4,5 degrés sur l’échelle de Richter à 07h15 et 12h13 dont l’épicentre a été localisé à 2 km Sud-Est de Hammala pour la première, et à 3 km au Sud de Hammala pour la deuxième. La première secousse a été ressentie par les habitants des communes avoisinantes d’Ibn Ziad, Hamma Bouziane et Constantine notamment.