Les services du ministère du Commerce chiffrent le gâchis : 545 tonnes en une dizaine de jours, soit l’équivalent de 20 milliards de dinars !

Par Bouzid Chalabi
C’est un phénomène auquel tout un chacun est interpellé. En effet, on est arrivé à cette inquiétante réalité, les populations jettent autant de pains qu’elles n’en consomment. Une tendance encore plus conséquente en période de Ramadan. Pour preuve. Ce sont 535 tonnes de pain gaspillées au niveau national du 12 au 24 avril courant.
Ce volume, que rapporte le ministère du Commerce dans un communiqué rendu public hier, vient de confirmer toutefois une chose, le pain continue d’être jeté sans limite. Cette même source précise en outre qu’au quotidien ce sont 45 tonnes de pain que l’on retrouve à même le trottoir. Plus grave encore, c’est l’équivalent de 20 milliards de dinars qui partent en fumée. Alors que le pays traverse depuis quelques années une crise financière des plus accentuées et pernicieuses.
Dans le même registre, dans certaines wilayas le gaspillage du pain est plus important que dans d’autres. On retrouve la wilaya de Blida à la première place avec 321 924 baguettes et autres formats jetés. Les statistiques révèlent que sept autres wilayas enregistrent des volumes importants de gaspillage de pain. Par ordre décroissant, Béchar 161 648 pains, Tlemcen 150 696, Djelfa 139 364, Annaba 118 680, Tébessa 115 152 et Oran 108 200. Toujours est-il que devant ce gaspillage, qui ne peut laisser indifférent, et de surcroît devenu récurrent, le pain jeté provient des grandes quantités de blé tendre qu’importe le pays dont le montant avoisine les 4,3 milliards de dollars par an depuis 2017.
Toujours à propos du phénomène du gaspillage du pain, il y a lieu de savoir que l’Agence nationale des déchets (AND) a réalisé tout récemment une enquête sur le sujet à travers tout le territoire national. Cette étude s’est faite sur la base d’un suivi quotidien sur le terrain mais sans tenir compte des invendus au niveau des boulangeries, des restaurants, des fast-foods, des hôpitaux, des cantines scolaires et des réfectoires d’entreprise. Ainsi, cette étude a fait ressortir qu’à travers le territoire national pas moins de 600 tonnes de pain ont été jetées. C’est l’équivalent, selon l’AND, d’un milliard de baguettes jetées par an dans les poubelles par les Algériens. Certains observateurs nationaux estiment que deux raisons peuvent l’expliquer, à savoir «un prix du pain bas, ce qui encourage les ménages à acheter plus de baguettes que leur besoin réel et n’en consomment que la moitié. Et comme généralement le pain perd au bout de quelques heures son côté croustillant pour cause de mauvaise pétrification au niveau des boulangeries, il devient mou et difficile à digérer».
Cela dit, il devient urgent que cet énorme et coûteux gaspillage cesse ou pour le moins diminue en volume. Pour ce faire, il s’agit d’accentuer les opérations de sensibilisation. Tout ce qui a été fait dans ce sens ne sait pas traduit positivement sur le terrain. Autrement dit les résultats escomptés. <