Impliqué dans le scandale de la Supercoupe d’Espagne, l’ancien joueur du Barça aurait négocié un accord qui aurait été profitable aux Blaugranas. Explications.
Gerard Piqué a beau avoir raccroché les crampons, il n’en a pas terminé avec ses ennuis. Depuis plusieurs mois, l’ancien défenseur du FC Barcelone a soupçonné d’avoir profité de son statut de PDG de la société Kosmos et de ses relations avec le président de la fédération espagnole (RFEF) Luis Rubiales pour réaliser des bénéfices dans le cadre de l’attribution de la Supercoupe d’Espagne à l’Arabie Saoudite. En juin dernier, la présidente du Tribunal de Première Instance et d’Investigation Préliminaire numéro 4 de Majadahonda avait émis une ordonnance dans laquelle elle accepte d’ouvrir une «procédure préliminaire pour le délit présumé d’administration déloyale et de corruption dans les affaires».
Il est notamment reproché à Piqué d’avoir négocié une commission de 24 M€ pour sa société Kosmos pour avoir travaillé sur ce dossier et que cette commission aurait été dissimulée. Il faut d’ailleurs rappeler que l’accord négocié avec les Saoudiens rapportera à la RFEF près de 400 M€.

Un accord profitable au Barça ?
Piqué a-t-il voulu avoir sa part du gâteau ? Le média El Confidencial a dévoilé de nouveaux éléments dans cette affaire. Et cette fois, c’est le nom du FC Barcelone qui est entaché. La raison ? Piqué a participé aux négociations en étant joueur des Blaugranas. Et le Barça est l’une des équipes dont le nom a permis de négocier un tarif avantageux avec les Saoudiens. En clair, si le Barça n’est pas qualifié pour la Supercoupe d’Espagne, la RFEF touche moins d’argent. Dès lors, le Tribunal de Première Instance et d’Investigation Préliminaire numéro 4 de Majadahonda se demande si cet accord a pu déboucher sur des arbitrages en faveur du Barça en Liga.
«Il est notoire que Gerard Piqué appartenait, en tant que joueur, au moment des accords et appartient actuellement au FC Barcelone (la note a été faite avant la retraite de Piqué, ndlr), un club qui, avec le Real Madrid CF, apparaît dans l’une des clauses d’un des contrats expressément envisagés en ce sens que, si vous n’assistez pas au tournoi en tant que participant parce que vous n’avez pas obtenu le classement via le championnat espagnol, cela donne lieu à une pénalité économique traduite en une diminution de revenu pour la RFEF dû à un montant de 5 000 000 d’euros pour chaque édition dans laquelle cela se produit», écrit l’instance dans son rapport. Affaire à suivre. <