La Chambre du commerce et d’industrie de la wilaya des Zibans, l’université de Biskra et l’ambassade d’Indonésie en Algérie signeront, aujourd’hui, un accord pour importer « un poisson spécial pour le traitement contre les varices mais aussi le diabète au niveau des blessures au pied que peut provoquer cette maladie », indique Abdelmajid Khobzi, président de la Chambre du commerce et d’industrie de la wilaya de Biskra et président du groupe d’amitié algéro-indonésien.

La Chambre du commerce et d’industrie de Biskra parrainera trois parmi les meilleurs étudiants en faculté d’agronomie, qui seront envoyés en stage pratique en Indonésie pendant vingt jours. L’ambassade d’Algérie en Indonésie accompagnera ces étudiants durant leur séjour et prendra en charge financièrement leur stage. L’Ansej, pour sa part, s’est engagée à financer, au retour des étudiants, leurs projets afin de procéder à la reproduction des poissons à Biskra. « Ensuite, ils pourront passer à la phase de commercialisation aux investisseurs intéressés », explique Abdelmajid Khobzi. Le « poisson-docteur », utilisé dans le cadre des soins des pieds appelés « fish-pédicure », est disponible en grande quantité en Asie et sa taille est de 5 à 10 cm en pisciculture. « On envoie les étudiants en Indonésie pour importer la technologie et la généraliser en Algérie à l’initiative de la Chambre nationale du commerce et d’industrie. Le wali de Biskra effectuera le lancement de cette opération devant plus de 600 étudiants à l’université de Biskra », annonce Abdelmajid Khobzi. Le wali de Biskra, Ahmed Kerroum, s’est engagé à fournir les espaces nécessaires aux étudiants formés pour entamer la reproduction des poissons. A noter qu’en novembre dernier, le ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Abdesselam Chelghoum, avait reçu le président du Conseil consultatif populaire de la République d’Indonésie, Zulkifli Hasan, afin d’examiner les moyens de promouvoir la coopération bilatérale dans le domaine agricole et celui de l’industrie agroalimentaire. En janvier de cette année, c’est l’ambassadrice de la République d’Indonésie en Algérie Safira Machrusah qui a été reçue par le président de l’Assemblée populaire nationale (APN) Mohamed Larbi Ould Khelifa.
La diplomate indonésienne avait alors déclaré que son pays avait inscrit « au titre des priorités de sa coopération pour l’année les pays d’Afrique et à leur tête, l’Algérie, qui est son plus grand partenaire économique dans la région ».