L’Association scientifique des étudiants en pharmacie de l’université d’Alger (ASEPA) organise, à partir d’aujourd’hui, une campagne de sensibilisation de quatre jours contre l’hypertension artérielle et le diabète.

Dans un communiqué publié hier, l’ASEPA motive cette action importante par la volonté de ses membres de participer à l’édifice de la santé publique en Algérie. Cette campagne a pour objectif «d’éveiller» les consciences des citoyens quant aux dangers d’une mauvaise prise en charge de l’hypertension artérielle et du diabète, mais aussi à leur apporter conseils et recommandations et à leur proposer un dépistage rapide et gratuit afin de mieux les orienter. Lors de la première journée de cette campagne, les membres de l’association procéderont à un dépistage et à une sensibilisation au niveau de la station de métro de Tafourah de 9h à 15h. La deuxième journée aura pour théâtre le centre commercial Ardis, et une conférence sera animée par le pharmacien spécialisé en biochimie, le Dr Ali, à l’amphithéâtre de la faculté d’Alger à partir de 9h. Lors de la quatrième journée, l’équipe d’ASEPA sera présente à la placette du Ruisseau. Il est même question d’un « Phar’marathon », vendredi prochain, au départ d’Ardis, à partir de 9h, pour un parcours de plus de deux kilomètres. La course sera suivie d’un dépistage. L’ASEPA, créée en 2009 par un collectif d’étudiants, compte aujourd’hui plus de 700 membres activant dans le domaine de la santé publique en Algérie.
Il est utile de rappeler que l’hypertension et le diabète, respectivement en première et deuxième position au classement des maladies chroniques en Algérie, «constituent à eux deux un enjeu sanitaire majeur qu’il convient d’appréhender avec la plus grande ténacité», dans le but d’enrayer petit à petit leur progression. En effet, les chiffres sont alarmants, plus de 2 millions de personnes souffrent de diabète et plus de 35% de la population est hypertendue, dont la moitié l’ignore.