S’exprimant, hier, lors de sa visite du Salon international des équipements et services pour l’hôtellerie, le ministre du Tourisme et de l’Artisanat, Abdelkader Benmessaoud, a mis en avant l’importance d’encourager et de favoriser le produit national, notamment de l’artisanat pour l’ameublement des établissements hôteliers.

Ce n’est qu’hier que le ministre du Tourisme Abdelkader Benmessaoud s’est rendu au Salon international des équipements et services pour l’hôtellerie, la restauration et les collectivités (Siel) qui a pourtant ouvert ses portes il y a deux jours.
Après avoir visité la majorité des stands, le ministre s’est exprimé mettant l’accent sur l’amélioration des prestations touristiques par «la modernisation de tous les équipements hôteliers», estimant qu’il est important d’établir des conventions et des partenariats entre les établissements hôteliers et les entreprises spécialisées dans la réalisation d’équipements hôteliers. Le ministre a indiqué que «ce salon destiné aux professionnels favorisera les contacts et les échanges entre tous les acteurs concernés». Selon lui, «les produits touristique et artisanal répondent aux normes internationales, ce qui fait que nous sommes en train d’encourager le produit local, particulièrement artisanal, en tissant un réseau professionnel entre les artisans, les chambres d’artisanat de wilaya et les investisseurs dans le domaine de l’hôtellerie dont les projets sont en cours de réalisation». Il a, d’ailleurs, appelé les hôteliers à privilégier le produit national dans l’ameublement et l’équipement des hôtels au regard de sa qualité, ajoutant qu’«il faudrait d’ailleurs songer à l’exporter».
Les objectifs assignés à ce salon sont, entre autres, la mise à niveau des structures existantes et aider les opérateurs et investisseurs à travailler dans le respect des normes internationales au service du tourisme national, dira-t-il. Certains exposants rencontrés au salon ont constaté l’existence d’une forte demande sur les équipements et les services pour l’hôtellerie, relevant ainsi l’importance de développer davantage ce créneau en Algérie et d’encourager la production nationale en lui donnant la priorité.
Depuis son lancement, le salon a accompagné le développement du secteur de l’hôtellerie. Son évolution est corrélée à celle d’un secteur économique à la croissance continue et soutenue. Il est devenu, au fil des années, l’événement référence en matière d’équipements et services hôteliers. «Chaque année, il draine des milliers de visiteurs issus des domaines de l’hôtellerie, de la restauration mais également des investisseurs en prospection», a déclaré Madame Goucem, organisatrice du salon.
Par ailleurs, selon les derniers chiffres du ministère du Tourisme et de l’Artisanat relatifs au premier trimestre 2018, pas moins de 781 projets touristiques sont en cours de réalisation, 104 achevés et réceptionnés et 980 en phase de lancement. Au moment où les pouvoirs publics travaillent à la diversification de l’économie nationale, le tourisme peine à émerger comme une des alternatives viables pour s’affranchir de la rente pétrolière.<