Par Bouzid Chalabi
C’est une véritable marée d’étudiantes, d’étudiants et de jeunes diplômés universitaires qui s’est empressée de se donner rendez-vous à ce qui est considéré comme le carrefour de la révolution numérique, à savoir le Salon Digitech qui a ouvert ses portes hier au Centre international des conférences (CIC/Alger). Une affluence record de visiteurs qui devrait se poursuivre jusqu’à la clôture, le 18 octobre, dans la mesure où ce salon a connu un grand succès lors de sa première édition qui a eu lieu avant l’arrivée du coronavirus.
Selon de nombreux spécialistes, cet événement est une occasion pour situer le niveau de développement et solution digitale que connaît le pays. D’autres qualifient le Digitech 2021 comme un levier de développement rapide de la digitalisation et la numérisation pour le pays. En témoigne le haut niveau des exposants, 90 au total, qui représentent tous les secteurs IT, des plus grands constructeurs aux intégrateurs de solutions, banques, assurances, mobile paiement mobile. Quelques-uns affirment à l’unanimité à Reporters, lors de son passage sur leur stand, qu’ils ont tenu à participer à cet événement car se considérant comme «des irréductibles et donc de ne pas rater ce rendez-vous».
Notons que cette seconde édition sous le parrainage des ministères du Commerce, de la Poste et des Télécommunications et de la Numérisation et des Statistiques s’intéresse particulièrement au monde de l’entreprise car considéré par les branchés des nouvelles technologies, comme vecteur économique du pays à court et moyen terme. Dans ce sillage, les exposants proposent plusieurs outils aux entreprises qui peuvent leur permettre d’intégrer dans leurs différentes activités des applications digitales et numériques. «Et cela quels que soient leur maturité et l’avancement de leurs projets», indique à Reporters le responsable du stand de la société Cisco.
Concernant l’ambiance sur les stands, nombreux sont ceux qui ont connu une foule de curieux, notamment sur les espaces où sont exposées les avant-premières digitales consacrées à la transformation des métiers, telles que le numérique responsable, la cybersécurité, l’intelligence artificielle, l’IOT, la réalité virtuelle et augmentée, le Big Data, les outils collaboratifs, le télétravail, le cloud computing, le business intelligence, les solutions dématérialisées, etc.
A propos des applications Digitech, c’était une opportunité pour les sociétés participantes d’échanger entre elles leurs expériences et faire découvrir aux visiteurs férus du monde digital et numérique comment mener le changement et la construction de l’avenir de leur entreprise.
En clair, ce sont trois jours d’exhibitions qui ne manqueront pas de susciter chez les visiteurs des stands une forte curiosité car avides d’en savoir plus. Toujours au volet de l’Animation sur les stands, un espace «Speed» a été réservé aux différentes start-ups présentes, afin de se faire valoir et par la même occasion d’avoir la possibilité de se voir incubées, sponsorisées ou financées par des acteurs et /ou visiteurs du Digitech 2021.
Notons que tout au long du Digitech seront organisées des conférences animées par des experts de renommée et des acteurs du numérique qui partageront leurs expériences et savoir-faire, à l’image de Ooredoo ou Huawei qui vont organiser des workshops qui traitent des défis numériques d’aujourd’hui et de demain, tels que le «post- Covid-19». Ce qui promet des débats très riches en informations dans les domaines de la digitalisation et de la numérisation qui n’en finissent pas d’étonner.
Soulignons enfin la participation étrangère à cette manifestation. En effet, quatre pays sont présents, à savoir les Etats-Unis d’Amérique, le Liban, le Sénégal et la France, et ce, via leurs représentations diplomatiques respectives et/ou leurs services économiques en Algérie. n