De nombreuses familles continuent à être endeuillées quasi-quotidiennement par les noyades de leurs proches qui ont lieu en mer ou encore dans d’autres lieux continuent au péril de leur vie, à l’exemple des réserves d’eau.

Le bilan est énorme, et le décompte macabre n’a d’égal que l’ampleur du deuil qui frappe ces mêmes familles. Il se compte par dizaine depuis l’entame de la saison estivale, et se partage par l’ensemble des wilayas régions côtières du territoire national.

Hier, un communiqué de la Direction générale de la Protection civile (DGPC), faisait état de vingt-huit (28) cas de noyade, dont 24 en mer, ont été déplorés à travers le territoire national durant les 48 heures qui ont précédé ce communiqué.

Sur le total des cas de décès en mer, la wilaya d’Oran vient en tête avec 5 cas, 4 autres à Skikda et à Jijel, 2 à Annaba, de même qu’à Ain Témouchent et Tizi-Ouzou, alors qu’un (1) décès a été enregistré dans chacune des wilayas de Boumerdés, Bejaia, Tipaza, El Tarf et Mostaganem, précise la même source.

En outre, quatre (4) enfants ont péri noyés dans des réserves d’eau relevant des wilayas d’Adrar (2) et d’El Tarf (02), sachant que les victimes ont été toutes repêchées par les éléments de la Protection civile puis évacuées vers les structures sanitaires locales.

Ce bilan s’ajoute à celui établi par la DGPC, de mai à juin derniers, faisant ressortir plus de 50 décès par noyade, portant ainsi le total à près de 80 décès à ce jour.

Par ailleurs, huit (8) baigneurs, dont quatre (4) portés disparus, sont décédés par noyade en une journée sur les plages d’El Tarf, a appris l’APS vendredi soir auprès du chargé de communication de la Direction locale de la Protection civile, rappelant que quatre (4) jeunes baigneurs, venus de la wilaya de Tébessa, sont portés disparus depuis la matinée de vendredi au niveau de la plage Messida relevant de la commune d’El Kala, et dont les recherches se poursuivent afin de retrouver leurs corps.

De plus, quatre (4) autres baigneurs ont été secourus d’une mort certaine au niveau de la plage El Mordjane de la ville d’El Kala, a affirmé la même source.

Dans la wilaya de Tizi-Ouzou, ce sont les corps sans vie de deux personnes mortes noyées en mer qui ont été repêchés, vendredi, par les éléments de la protection civile, a indiqué un communiqué de la direction de wilaya de ce corps constitué.

Un appel à la vigilance a été lancé par cette même institution qui a rappelé que la baignade dans des zones non autorisées et donc non surveillées, est strictement interdite et dangereuse.

A l’ouest du pays, les éléments de la Protection civile ont repêché, jeudi, le corps sans vie d’un baigneur porté disparu dans une zone rocheuse interdite à la baignade à l’Est de la plage « Kef Lasfar », relevant de la commune de Sidi Lakhdar (Mostaganem), a indiqué la direction  locale de ces services.