Le spéculateur qui a stocké plus de 246 quintaux de farine et 244 quintaux de semoule dans un entrepôt sis dans la localité de Benfréha, a comparu dimanche devant le procureur de la République près le tribunal de Oued Tlelat (Oran), pour le chef d’inculpation de spéculation, une pratique illégale punie par la loi par une peine allant de 10 à 20 ans de prison. Lors d’une conférence de presse sur cette affaire, tenue au tribunal, le procureur de la République Khechiba Tarik, a indiqué que «le dénommé S.Y a comparu aujourd’hui devant le procureur de la République et a été déféré devant le juge d’instruction dans le cadre d’une requête pour spéculation illégale sur les dérivés céréaliers conformément à l’article 13 de la loi sur la spéculation illicite». Le magistrat a précisé que l’article en question prévoit une réclusion de 10 à 20 ans assortie d’une amende de 2 à 10 millions DA. Il a souligné que les services de la gendarmerie nationale d’Arzew avaient saisi l’importante quantité de farine et de semoule le 29 mars dernier, après avoir effectué une inspection basée sur des informations reçues par la gendarmerie nationale de Benfréha concernant la présence d’une quantité importante de semoule subventionnée de divers types stockée à l’intérieur d’un entrepôt géré par le nommé S.Y. Le procureur de la République a relevé que la loi 15-21 du 22 décembre 2021 relative à la spéculation illégale a été promulguée en raison de la propagation de ce phénomène et pour y mettre fin. Elle vise également à «infliger la peine requise à toute personne cherchant à nuire au pouvoir d’achat du citoyen, créant une situation de pénurie sur le marché en monopolisant les produits de base et les produits alimentaires nécessaires», a-t-il dit.