Le nouveau ministre britannique des Affaires étrangères, Dominic Raab, a exclu, lundi, un échange entre le pétrolier britannique saisi par l’Iran dans le détroit d’Ormuz le
19 juillet dernier et le tanker iranien arraisonné par le Royaume-Uni au large de Gibraltar, 15 jours plus tôt. Interrogé par la BBC sur la possibilité d’échanger les deux navires saisis comme une solution à la crise diplomatique avec l’Iran, M. Raab a souligné qu’ «il ne s’agit pas de faire du troc. Il s’agit de faire respecter le droit international et les règles du système juridique international», affirmant que les situations des deux pétroliers n’étaient pas comparables. Le tanker iranien «Grace 1» saisi par le Royaume-Uni «a été intercepté parce qu’il violait les sanctions et se dirigeait vers la Syrie avec du pétrole», a relevé M. Raab, notant qu’en revanche, le navire britannique saisi, le «Stena Impero», a été détenu «illégalement». L’Iran avait arraisonné dans le détroit d’Ormuz le Stena Impero pour «non respect du code maritime international», 15 jours après l’arraisonnement du tanker iranien Grace 1 par les autorités britanniques au large de Gibraltar. La saisie du pétrolier Stena Impero a été qualifiée d’ «inacceptable» par Londres qui a conseillé aux navires britanniques d’éviter ce passage maritime stratégique où se multiplient les incidents. Le secrétaire d’Etat britannique à la Défense, Tobias Ellwood avait, par ailleurs, déclaré que le gouvernement envisage une «série d’options» en réponse à l’arraisonnement du pétrolier britannique par Téhéran. Dimanche dernier, le même département a annoncé le déploiement par Londres d’un deuxième navire de guerre britannique dans le Golfe pour assurer «la sécurité» des navires britanniques empruntant le détroit d’Ormuz. Par ailleurs, les Gardiens de la Révolution islamique iranienne (CGRI) ont publié hier lundi des enregistrements audio et vidéo montrant ses forces navales demandant à un bâtiment de la «Royal Navy» de rester à l’écart lors de leur arraisonnement du pétrolier britannique Stena Impero dans le détroit d’Ormuz. Dans une «brève séquence audio», la frégate Montrose fait savoir qu’elle se trouve près des eaux internationales alors qu’elle escorte le Stena Impero, a rapporté la chaîne iranienne Press TV. Un bateau de patrouille de la marine du CGRI lui répond alors : «Ne mettez pas votre vie en danger. Le pétrolier (…) est sous mon contrôle (…) Je vous demande de ne pas interférer avec mon opération», avant de mettre en garde la frégate contre toute tentative d’empêcher cet arraisonnement. Selon Press TV, le CGRI publie également des images de cette confrontation tournées par un drone de surveillance iranien survolant le secteur. Un peu plus tôt ce mois-ci, les forces navales britanniques ont saisi le pétrolier iranien Grace 1 dans le détroit de Gibraltar en l’accusant de «violer les sanctions imposées par l’UE à la Syrie», ce que l’Iran a nié.n