Le général-major Saïd Chengriha, chef d’état-major par intérim, a appelé à Tamanrasset les personnels de la 6e Région militaire « à ne ménager aucun effort, afin de faire face et mettre en échec toute tentative, susceptible de porter atteinte à l’unité territoriale » du pays.

En visite de travail et d’inspection à la 6e RM à Tamanrasset « dans le cadre du suivi de l’état d’avancement de l’exécution du programme de préparation au combat pour l’année 2019-2020 », le chef d’état-major a profité de l’occasion afin de signifier la disposition de l’Armée à garantir la sécurité nationale face aux dangers extérieurs de plus en plus palpables dans le voisinage immédiat. Dans une conjoncture particulièrement marquée par l’instabilité régionale, notamment en Libye et au Sahel, cette visite a visiblement pour but de notifier la vigilance de l’Armée nationale particulièrement sur ses frontières Sud et Sud-Est. Le chef d’état-major a appelé « de jour comme de nuit, afin de faire face et mettre en échec toute tentative, susceptible de porter atteinte à l’unité territoriale de notre pays, ou à sa souveraineté nationale ».
Saïd Chengriha a relevé que « sachant que ce qui se passe dans notre voisinage géographique global, en termes d’événements accélérés, constitue un motif essentiel pour faire preuve davantage de veille et de vigilance ». Pour lui, « le phénomène d’instabilité que vit notre voisinage proche et lointain ne représentera aucun danger sur notre territoire national, car la terre d’Algérie demeurera à jamais préservée, grâce à ses enfants mobilisés sur chaque parcelle de son territoire ». La région du Sahel reste une zone en état de déstabilisation chronique notamment depuis le basculement de la Libye suite à une intervention étrangère.

Le Sahel, une zone de sécurité importante
Les interventions directes et indirectes d’un certain nombre de pays étrangers dans cette région ne feront que compliquer toute tentative de stabilité politique.
Les pays comme le Mali, le Niger, la Mauritanie, le Burkina Faso et le Tchad sont, aujourd’hui, en demande de stabilité pour assurer le développement pour leurs populations. Le Sahel reste pour l’Algérie une zone importante pour sa propre sécurité. Et Chengriha insistera à cet effet sur la disposition de l’Armée nationale populaire à faire face à toute éventualité grâce notamment à ses capacités intrinsèques. «Nous avons la ferme détermination à poursuive la consolidation des potentiels du corps de bataille de l’Armée nationale populaire et à assurer les conditions nécessaires de rehaussement de sa disponibilité, à même de garantir l’amélioration des aptitudes opérationnelles et combatives de toutes ses formations et composantes », dira-t-il. « Le devoir nous appelle aujourd’hui, chacun au niveau de son poste de travail et dans les limites de ses prérogatives et responsabilités, à poursuivre d’une manière permanente, méthodique et rationnelle l’effort global et intégré que nous entreprenons, à l’aune de la nouvelle étape, suivant une stratégie étudiée et une vision clairvoyante et perspicace », soulignera le chef d’état-major.n

Le Président Tebboune reçoit le ministre des Affaires étrangères malien
Le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a reçu lundi à Alger, le ministre malien des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Tiébilé Dramé.
L’audience s’est déroulée au siège de la présidence de la République, en présence du directeur de Cabinet à la présidence de la République, Noureddine Ayadi, et du ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum.