Après la clôture d’un exercice tactique avec munitions réelles, « Al-Hazm 2021 », supervisé
par le Général de corps d’Armée, Chef d’état-major de l’Armée nationale populaire (ANP) dans
la 3e Région militaire, Saïd Chanegriha, et dans son laïus rituel à chaque visite dans une région militaire, n’a pas manqué de lancer des missives et de relever que l’Algérie, « grande » et « forte » de par son histoire et sa géographie méritait que son Armée « se place toujours à la hauteur des défis actuels », notamment dans les « conditions d’instabilité » que connaît la région.

Cet exercice militaire à balles et munitions réelles, qui correspond à l’appréciation de la première phase du programme de préparation au combat au titre de l’année 2020-2021, selon le Chef d’état-major de l’Armée, à partir de Béchar lundi, « est un grand honneur pour l’ANP, digne héritière de l’Armée de libération nationale (ALN) de s’élever au rang des dépositaires du legs des chouhada et d’être à la hauteur des exigences du devoir national ».
Saïd Chanegriha, et comme mentionné dans le communiqué du ministère de la Défense nationale, rappellera aussi les devoirs de l’ANP « de la responsabilité de défense de la patrie, de la préservation de son unité, de la protection de ses richesses et de la sauvegarde de sa souveraineté, notamment dans les conditions d’instabilité que connaît notre région ». En effet, « l’Algérie grande et forte, de par son histoire et sa géographie, tournée vers un avenir qui s’élève à la hauteur de cette histoire et de cette géographie, mérite que son Armée soit constamment à la hauteur des enjeux auxquels elle fait face aujourd’hui et qu’elle demeure éternellement libre et souveraine, et tenace face aux ennemis d’hier et d’aujourd’hui », a-t-il affirmé.
Devant les menaces réelles que traverse le pays, menaces internes et surtout externes, à nos frontières, « par les ennemis d’hier et d’aujourd’hui » le général de corps d’Armée a souligné que les exercices en situation matérielle appuient « l’importance de ces efforts qui visent à développer l’expérience au combat, à consolider les connaissances et les aptitudes et à conférer la synergie et la complémentarité à l’action collective. »
Devant un auditoire composé des cadres de l’ANP et aussi des hommes qui se sont adonnés aux exercices à munitions réelles, le Chef d’état-major de l’ANP s’est dit « entièrement convaincu que les efforts que nous déployons lors de l’exécution de ces exercices tactiques, ayant pour objectif de développer l’expérience au combat, de consolider les connaissances et les aptitudes et de conférer la synergie et la complémentarité à l’action collective, au sein du corps de bataille de l’ANP, sont des efforts visibles sur le terrain, comme en témoignent les résultats obtenus dans ce domaine ».
Les déclarations du Général de corps d’Armée ont suivi un exposé présenté par le général-major Mustapha Smaïli, Commandant de la 3e Région militaire, puis un autre sur l’exercice, présenté par le Commandant du Secteur opérationnel Sud-Tindouf.
Au champ de tirs, le Général de corps d’Armée s’est montré très attentif aux « actions de combat exécutées par les unités engagées, en commençant par celles exécutées par l’aviation, devancées par un avion de reconnaissance, jusqu’à la participation des unités des Forces terrestres toutes armes confondues ».
Le ministère de la Défense nationale a mis l’accent sur la méticulosité de telles opérations, comme les avions de combat ravitaillés en vol, des « opérations minutieuses exécutées avec un franc succès, sachant que ce genre d’opérations requiert beaucoup de performance et de perfection, ce qui reflète les grandes aptitudes et le professionnalisme des différentes composantes de l’ANP ».
L’Algérie, qui fait face à des menaces réelles provenant de groupes terroristes activant dans les pays à nos frontières sud et sud-est, a mobilisé son armée pour parer à toute éventualité. D’autres menaces dans la région du Maghreb et du Sahel font aussi que l’ANP, digne héritière de l’ALN, se doit d’être au diapason des actions de défense du territoire et de la territorialité de l’Algérie.
Les exercices réguliers de nos forces armées apportent une réponse claire de par l’aptitude de notre élite armée afin de parer à toute éventualité.