Synthèse Selma Allane
Le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune a reçu, mercredi à Alger, le président du Panel de haut niveau sur la sécurité et le développement au Sahel, ancien président de la République du Niger, M. Mahamadou Issoufou. Le contenu des entretiens entre les deux hommes n’a pas été dévoilé mais on sait davantage sur celui qu’a eu l’ex-président du Niger avec le chef de la diplomatie Ramtane Lamamra lors de l’entretien qu’ils ont eu mardi 15 Novembre.
Selon un communiqué du Ministère des Affaires étrangères, «l’entretien a porté essentiellement sur la mise en œuvre du mandat confié par les Nations Unies et l’Union Africaine au président Issoufou, en vue d’évaluer les défis auxquels sont confrontés les pays de l’espace géostratégique du Sahel et de recommander des réponses collectives adéquates notamment en matière de sécurité et de développement ». Les échanges entre les deux responsables «ont permis de mettre en lumière les efforts consentis par l’Algérie dans le cadre de la coopération sécuritaire interafricaine pour la lutte contre les menaces terroristes ainsi que ses initiatives visant à promouvoir l’intégration économique dans la sous-région à travers de grands projets structurants tendant à favoriser une prospérité partagée à travers la zone africaine de libre-échange (ZLECAF) », ajoute la même source.
En outre, «l’accent a été mis sur l’importance de concevoir et de mettre en œuvre des solutions africaines aux problèmes de l’Afrique et de renforcer l’action de l’Union Africaine qui est appelée à assumer un rôle majeur en matière de prévention et de résolution des crises politico-sécuritaires sur le continent et de promotion de réponses collectives face aux défis climatique, démographique, humanitaire et de développement économique et social ».
A l’issue de l’entretien, M. Issoufou a souligné «le rôle important de l’Algérie pour la stabilisation et le développement de la région du Sahel », tout en se félicitant du soutien d’Alger pour le succès de sa mission ainsi que des actions envisagées par les Nations Unies et l’Union Africaine «pour l’avènement d’une ère nouvelle dans la région ». «Notre entretien a porté sur la mission qui m’a été confiée par le SG de l’ONU en rapport avec l’Union africaine, la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) et le G5 Sahel relative à une évaluation stratégique, sécurité et développement de l’espace géostratégique du Sahel », a indiqué M. Issoufou dans une déclaration à la presse.
A cet égard, M. Issoufou dit «compter sur l’expertise de l’Algérie pour mener à bien cette mission », relevant que «ces entretiens et ces discussions vont se poursuivre dans les prochaines semaines et les prochains mois y compris au niveau des experts ».
Pour mémoire, le groupe indépendant de haut niveau sur la sécurité et le développement dans la région du Sahel a été installé en septembre dernier aux Nations Unies à New York, en marge du débat annuel de l’Assemblée générale.<