Créée le 27 août 1992, lors du Sommet tenu à Windhoek en Namibie, la communauté de développement de l’Afrique australe (SADC) a fêté, hier à Alger, son 27e anniversaire, une dizaine de jours à l’avance dans une cérémonie organisée à l’ambassade de Namibie.

A cette occasion, l’ambassadeur Mme Panduleni-Kaino Shingenge a fait une intervention durant laquelle elle a plaidé en faveur de l’intégration économique des pays d’Afrique et présenté la SADC –qui abrite une population d’environ 343 millions d’habitants- comme un modèle devant servir à asseoir les fondements de la future Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF). Elle a, par ailleurs, réitéré l’engagement des pays membres de la communauté de développement de l’Afrique australe (SADC) à défendre la cause du peuple sahraoui et à soutenir son droit inaliénable à l’autodétermination, soulignant que la SADC restera « fidèle à la conviction d’une Afrique unie sur la base des principes du panafricanisme ».
L’ambassadeur a affirmé que « les Etats membres de la communauté de l’Afrique australe réitèrent, tous ensemble, leur engagement à défendre en permanence la cause du peuple sahraoui lors des forums qui se tiennent à titre bilatéral ou multilatéral ».
S’exprimant en présence du ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum, ainsi que de plusieurs chefs de mission diplomatique accréditée en Algérie, dont l’ambassadeur de la République arabe sahraouie démocratique (RASD), Abdelkader Taleb Omar, la diplomate namibienne a ajouté que « les membres de la SADC restent fidèles à la conviction que l’Afrique devrait non seulement être économiquement prospère, mais également unie politiquement sur la base des principes du panafricanisme et de la renaissance africaine ». C’est dans cet esprit que les Etats membres de l’organisation ont organisé, les 25 et 26 mars 2019 à Pretoria, la conférence de solidarité avec le Sahara occidental, tenue en présence du président de Namibie, Hage Geingob, a rappelé Mme Shingenge. S’appuyant sur la résolution adoptée lors de cette conférence, prônant le soutien permanent à la cause sahraouie, la diplomate a assuré que « les Etats de la SADC réitèrent, encore une fois, leur soutien sans équivoque pour le droit inaliénable d’autodétermination du peuple sahraoui et à lui manifester une solidarité sans relâche dans son juste combat ».
La SADC comprend 16 Etats membres, Angola, Botswana, Comores, RDC, Eswatini, Lesotho, Madagascar, Malawi, Maurice, Mozambique, Namibie, Seychelles, Afrique du Sud, Tanzanie, Zambie et Zimbabwe.n